Affacturage : quels en sont les coûts ?

Le coût de l’affacturage (factoring en anglais) inclut plusieurs éléments : la commission d’affacturage, la commission de financement et les frais de dossier. La totalité de ces coûts oscille entre 7 et 15 % du montant total des créances cédées. Cela représente donc une somme conséquente. Les contrats d’affacturage comprennent également une retenue de garantie calculée sur le montant TTC des créances cédées. Il est généralement de l’ordre de 10 %.

Commission d’affacturage

Il s’agit d’un pourcentage du chiffre d’affaires cédé. Il comprend le prix de l’assurance contre les impayés, majoré du coût de gestion des factures.
En accord avec la banque, cette commission englobe un minimum annuel. Les prix peuvent ainsi varier du simple au double d’une entreprise à une autre. Attention cependant car il est relativement élevé et se négocie rarement.

Commission de financement

Elle correspond au taux d’intérêt s’appliquant au financement des factures. Ce taux est, en général proche ou inférieur à celui de l’organisme bancaire en escompte ou en loi Dailly.
Ce taux est imputable uniquement sur la somme avancée et sur la durée du prêt, c’est-à-dire jusqu’au règlement final du client.
Exemple : si le client règle à 60 jours avec un taux d’intérêt de 6 % par an, cette avance de 60 jours coûtera 1 %.

Frais de dossier de l’affacturage

Les frais de dossier sont facturés par l’organisme bancaire pour les nouveaux clients pour lesquels vous présentez une créance au factor, pour les dossiers de contentieux… Ils représentent entre 75 € HT et 1000 € HT par intervention.
Le fonds de garanties, quant à lui, est d’environ 10 % du montant TTC des factures.
La société d’affacturage règle, par conséquent, 90 % de la facture TTC et rend les 10 % non financés au moment où le client a réglé entièrement sa facture, lorsqu’un montant minimum de fonds de garantie est créé.

affacturage coûtsPetits conseils pour réduire les coûts de l’affacturage :

Avant la signature du contrat :
– analysez les frais de gestion ligne après ligne ;
– soyez attentif à l’année de sortie du contrat, spécifiquement en cas de sortie en début d’année civile ;
– négociez le pourcentage du fonds de garantie.

Pour diminuer les coûts de l’affacturage :

– ne confier que vos clients les plus importants et ceux qui vous paient les plus grosses factures ;
– regroupez votre facturation, cela vous fera économiser sur le coût de gestion ;
– après quelques mois, renégociez le prix du contrat si votre société progresse au-delà de vos estimations ;
– contrôlez régulièrement les frais de dossier facturés car des abus sont parfois constatés.

 

Les coûts du factoring peuvent donc être nombreux. Il est important de bien se renseigner et ainsi prendre en compte tous les coûts avant de souscrire à ce mode de financement.

Vous aimez cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *