En apprendre plus sur les cosmétiques bio : ce qu’il faut absolument savoir

Lorsque l’on parle de produits de beauté ou de soins, la tendance est le retour au vert. Ces dernières années, on peut dire que tout le monde veut adopter une nouvelle routine de beauté. L’intérêt des consommateurs pour les cosmétiques dits naturels s’est ravivé. Pour de nombreuses personnes, ces produits sont tout simplement plus efficaces et moins nocifs pour la santé et l’environnement… parce que c’est du naturel. L’article suivant fait le point sur ces produits de beauté bio et naturels.


Produits cosmétiques bio : comment démêler le vrai du faux ?

Face à la multitude de références disponibles sur le marché, il n’est pas toujours évident de savoir ce qui se cache derrière ces produits de beauté se targuant d’être « naturel » devenus en quelques années un véritable phénomène de mode. Pour faire le point sur ce sujet, il convient de connaître ce qu’est vraiment un cosmétique bio et un cosmétique naturel. Eh oui ! Il s’agit de deux produits différents.

En réalité, pour être labellisé « Bio », un cosmétique doit répondre à des critères de fabrications bien précis et contenir un minimum d’ingrédients cosmétiques d’origine naturelle, 10 % issus de l’agriculture biologique pour être exact. À la différence d’un cosmétique naturel, les produits de beauté bio sont dénués de toute substance nocive pour la santé et l’environnement, pour ne citer que les parabens ou le silicone. Ils sont généralement composés d’huiles essentielles bio, d’hydrolats, d’herbes… En résumé, d’ingrédients naturels issus de l’agriculture biologique.

Les produits cosmétiques naturels, quant à eux, ne sont pas réglementés par la loi. Ils ne suivent pas un cahier des charges strict. Certes, ces produits de beauté sont aussi formulés à partir d’ingrédients cosmétiques naturels. Mais, ces produits ne sont pas forcément bio, c’est-à-dire issus de l’agriculture biologique. C’est notamment le cas de l’eau, de l’argile, des sels… N’importe quel produit de beauté peut donc se réclamer « cosmétique naturel » pour attirer la clientèle. Ils cachent pourtant des ingrédients pouvant être nocifs pour la santé et l’environnement.

Les cosmétiques bio : un produit toujours certifié par un label

Pour que les cosmétiques soient labellisés bio, ils doivent être certifiés par un Label. C’est un gage de sécurité et d’authenticité. Si vous débutez en cosmétique bio, sachez qu’il existe différentes certifications, tant au niveau européen que national, pour les cosmétiques bio.

Parmi les plus répandues, on peut citer Ecocert, un organisme certificateur en France. Les cosmétiques labellisés Ecocert sont formulés à partir de composants issus de ressources renouvelables et transformés selon des procédés respectueux de l’environnement. La composition ne contient pas d’ingrédients cosmétiques dangereux. Cette mention doit être apposée sur l’emballage du produit.

Il est aussi possible de trouver sur le marché des cosmétiques labellisés Cosmebio. Il s’agit d’une association professionnelle française de cosmétique bio et naturelle. Les produits certifiés Cosmebio suivent aussi un cahier des charges très strict. Les cosmétiques griffés par Cosmebio doivent composer d’un minimum de 95 % d’ingrédients naturels, dont 10 % issus de l’agriculture biologique.

BDIH est un label cosmétique bio et naturel fondé par une association allemande. Les cosmétiques certifiés BDIH suivent aussi un cahier des charges à peu près identique à celui du Cosmebio. D’autres labels européens existent, comme ICEA en Italie, Soil Association en Grande-Bretagne, Nature en France…

Vous aimez cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *