Heureux comme un 51 dans l’eau !

Heureux comme un 51 (c’est mon âge depuis hier) dans l’eau, oui en principe c’est heureux comme un poisson dans l’eau, mais le pastis c’est pas mal non plus !

Quand je parle de Pastis, j’imagine le ciel bleu de Provence, le soleil qui chauffe sur les pierres blanches, les cigales qui débitent à longueur de journée leur chant mélodieux, installée confortablement dans un le patio d’une belle bâtisse provençale ou à la terrasse d’un bar dans les calanques des Goudes…

Mais je m’éloigne, je suis en Bretagne, au boulot et pour finir dans une véritable ambiance de chiottes !
Et oui les rois sont morts (mes bigs boss ont vendu l’entreprise) vive les nouveaux rois (les repreneurs), alors un flot de lèche-culs professionnels ont entamés leur ronde autour de la future nouvelle direction !
Il y en a qui ont les fesses propres… et quand je dis les fesses je suis polie J
Tout le monde veut être khalife à la place du khalif !
Tout le monde en veut et tout le monde veut se faire mousser le plus possible !
Sauf que pour mousser faut avoir la matière et en ce moment c’est pas le savon à la rose que ça sent mais la merde, n’ayons pas peur des mots !
Les équipes explosent, les amis (enfin amis…),  d’hier n’hésitent pas à se tirer les uns sur les autres et ça éclabousse !

Alors bonjour le stress !
Il faut temporiser, jouer de toute la diplomatie possible pour éviter de les voir s’entretuer sous mes petits yeux innocents et fatigués de leurs conneries enfantines !
Après avoir essayé l’homéopathie pour garder et retrouver mon calme olympien sans succès…

En ce moment, je teste les pierres précieuses ou semi-précieuses contre le stress à porter tous les jours sous la forme que l’on veut !
Comme je suis une fille, je porte boucles d’oreilles, colliers et bracelets…
Est-ce-que je vais acheter le livre « être mieux au travail », un pavé de 246 pages de Luce Janin-Devillars paru aux éditions Michel Lafon ?

Le travail occupe une grande partie de notre existence. Avec ou sans diplômes, il peut procurer du plaisir, mais aussi générer des pressions psychologiques et de la souffrance. Ce livre analyse très concrètement les schémas mentaux inconscients qui guident chacun d’entre nous dans sa vie professionnelle. Combien je vaux ? N’ai-je pas raté ma vocation ? Y’a-t-il une vie après le travail ? Et si je restais à la maison ?  A partir de questions et de situations largement partagées, vous pourrez considérer autrement votre parcours, reprendre confiance en vous et reconnaître vos priorités.

Je me pose la question, je vous la pose si vous avez lu l’ouvrage. Ou alors, je vais changer de parfum pour couvrir l’odeur nauséabonde qui m’étouffe quand je bosse…

Vous aimez cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *