J’ai pas le moral tu sais…

« J’ai pas le moral tu sais… » et moi de lui répondre, « Ah non, il faut t’accrocher« …
Je crois que j’ai encore plus que lui envie d’y croire …
C’est mon ami Nanard que j’ai eu au téléphone à l’hôpital.
Je savais qu’il devait avoir une nouvelle séance de chimio, la semaine dernière, je me disais je vais le laisser récupérer un peu.
C’est son fils qui m’a dit qu’il était  à nouveau hospitalisé.
Ses globules blancs et rouges foutent le bordel !
J’ai déjà parlé de Nanard, il y a deux ans, en novembre,  on lui a annoncé qu’il avait un cancer du poumon suite à un examen banal après un rhume mal soigné.
Après la Noël il lui avait enlevé le poumon, beau Kdo…
On l’espérait tranquille à défaut de sauvé.
Chimio, perte de cheveux, c’était dramatique pour lui.
Opération et rayons en prévention.
C’est dur les rayons, disait-il après, et nous oui mais au moins tu seras tranquille !
Tu parles, de la merde !
Comment ça va ? Je suis fatigué !
Qu’est-ce qu’il dit le médecin ? Il faut attendre !
Attendre quoi ?
Il y a quelques mois, bataillons d’examens, radios, scaners, prises de sang, la totale quoi…
« En fait, y’a sans doute un truc aux reins et au cerveau » qu’on lui a dit !
Il dit quoi le médecin ? (toujours la même question, c’est con je sais…)
Et lui de répondre : « tu sais elle dit pas grand chose, elle dit qu’on verra… »
Deuxième grosse séance de chimio, et à chaque fois il est hospitalisé dans la foulée, tellement il est mal !
La première séance il a fini avec le déambulateur, tellement il était faible pour marcher.
Merde mon Nanard, c’est quoi ces conneries ?
J’entends une voix qui lui demande s’il va se lever un peu, s’il veut du potage ?
C’est l’heure du repas ? Oui mais tu sais j’ai pas faim.
Faut manger tu sais !
Bon je vais te laisser tranquille je te rappelerais…
Oui d’accord, merci bien d’avoir appelé…
C’est normal Nanard, à bientôt, bon appétit… Je t’embrasse…

Pas ou plus grand monde l’appelle…
Ca fait peur la maladie !
On sait pas quoi dire !
Et pourquoi pas simplement dire à nos amis, nos parents qu’on tient à eux …

Vous aimez cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *