Le Papillon d’Alphonse de Lamartine

Il y a des journées papillons… Des moments privilégiés où l’on a envie de courir après les papillons …
Ne sont-ils pas merveilleux ces insectes lépidoptère, aux ailes colorées avec leurs écailles fines et poudreuses ?

Papillon

Celui là était dans mon jardin tantôt, à voler d’une fleur à l’autre… A se poser de ci de là …
Comment ne pas penser au délicieux poème d’Alphonse de Lamartine ?!…

LE PAPILLON

Naître avec le printemps, mourir avec les roses,
Sur l’aile du zéphyr nager dans un ciel pur ;
Balancé sur le sein des fleurs à peine écloses,
S’enivrer de parfums, de lumière et d’azur ;
Secouant, jeune encor, la poudre de ses ailes,
S’envoler comme un souffle aux voûtes éternelles ;
Voilà du papillon le destin enchanté :
Il ressemble au désir, qui jamais ne se pose,
Et sans se satisfaire, effleurant toute chose,
Retourne enfin au ciel chercher la volupté.

    Alphonse de Lamartine (1790 – 1869 )

Vous aimez cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *