LES RAMEAUX

Hier c’était le Dimanche des Rameaux.
Pour tous les catholiques c’est une célébration importante.
Certains ne vont à l’église que ce jour là pour ramener à la maison un brin de rameau de buis ou d’olivier, parfois pour le déposer au cimetière sur la tombe d’un être cher.
Je ne suis pas ce que l’on peut appeler une « grenouille de bénitier », mais je crois en Dieu, sans doute pas éducation au départ, par conviction ensuite. (chacun les siennes…)
Mais là n’est pas le débat.
Je vis dans une région qui est encore très marquée par la religion catholique et ses valeurs.
Et mon étonnement hier, c’était de voir si peu de monde à l’église !
N’ayant jamais été première de la classe, j’ai du mal à m’installer dans les premiers rangs.
Je serais plutôt du style à m’installer au fond (pas à côté du radiateur, il ne fonctionne pas).
Un monsieur charmant est venu nous prier de nous rapprocher des premiers bancs, puisqu’il n’y aurait pas plus de monde !

Le temps de l’office mon cerveau s’est mis en stand-by quand à cette désertification.
Mais aussitôt sortie de ce bel édifice, les questions se sont mises à affluer !
Pourquoi si peu de monde ? Pourquoi peu d’enfants, voir pas du tout ? Pourquoi que des « anciens » ?
Y’avait-il une superbe messe aux alentours ?
Le curé  avait-il  mauvaise presse dans le bourg ?
Où est-ce les derniers propos de Benoît XVI qui ont fait fuir toutes les ouailles des environs de ce petit village au curé esseulé ?
Propos qui avaient sucité la colère sur certains blogs et notamment .

Inquiétant tout de même… Et vous c’était comment la messe des Rameaux ? Si vous y êtes allé bien entendu ! (hiiii)

Vous aimez cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *