Les salariés fliqués

6a014e8bb2a641970d0154359dadd5970cDans un rapport d’activité, la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL), souligne l’augmentation de la mise en place de dispositifs de surveillance en 2009. ( rapport paru jeudi)

On le dit, on le redit, il faut se méfier de l’utilisation que l’on fait des outils mis à notre disposition dans le cadre professionnel à des fins personnelles !
Il faut dire que certains patrons ne lésinent pas sur les moyens.
Parfois aussi nous donnons le bâton pour nous faire battre, mais qui peut penser que son patron va réellement le fliquer ?

Comment nous fliquent-ils ?
Est-ce que les moyens évoluent ?
Et bien oui !

– On connaissait les mails
– Facebook
– les historiques d’internet
– les factures téléphoniques détaillées
– Les relevés de compteurs kilométriques des voitures de fonction…

Ils ont rajouté : les caméras vidéos de surveillance, les systèmes de géolocalisation et favorisent les dénonciateurs internes !

Ce n’est pas juste une rumeur infondée, j’en ai moi-même fait les frais !

Récemment, enfin cet hiver, un samedi matin il neigeait.
Je regardais de ma fenêtre, la départementale se couvrir de neige.
Je téléphone à une de mes collègues qui travaille dans un village voisin et je lui demande ce qu’elle compte faire.
Elle me dit qu’elle attend encore 1/2 heure et que selon l’importance de la neige elle va rester chez elle.
Cela me conforte dans ma décision de faire comme elle, selon…
Par honnêteté j’en informe mon responsable hiérarchique qui me dit que c’est une sage décision et que nous nous arrangerons pour mes heures d’absence !
Quelle ne fut pas ma surprise le mardi, jour de reprise, de voir dans mes mails que je dois poser un jour de congé, parce qu’en vérifiant les connexions sur le logiciel métier la direction s’est aperçue que je ne m’étais pas connectée ce jour là et avait établi un listing des personnels absents !

Dommage que quand je reste une heure en plus le soir, la Direction ne contrôle pas, pareil quand je travaille au lieu d’aller déjeuner…
Oui mais il apprécie mon dévouement, mais pas ma prudence et mon envie de conserver mon véhicule en bon état en cas d’intempéries !

Enfin il ne faut pas désespérer mais, on ne va pas changer ces patrons voyous en hommes justes, non juste en flics ripoux !

Vous aimez cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *