Licenciement et reclassement la facilité

Elle a bon dos la crise !

Encore elle qui fait faire tout et n’importe quoi au patronat peu scrupuleux !
Une usine de textile de Castres a envoyé à 9 sur 80 de ses salariés licenciés un courrier pour le moins surprenant.
Il leur est proposé le choix entre un licenciement économique et un reclassement.
Là rien de méchant me direz-vous au contraire, c’est toujours mieux d’être reclassé plutôt que de se retrouver au chômage;
Là où le bât blesse, c’est que la proposition de reclassement est en Inde !
Oui rien que ça, et ce n’est pas tout…
Les conditions : Contrat d’ouvrière aux conditions locales, 8 heures de travail par jour, 6 jours sur 7 et tout cela pour le salaire de 3500 à 4500 non pas euros mais roupies !!!
Donc entre 53,70 et 69,14 euros par mois !
En fait rien d’illégal à cela.
Non la loi dit que les entreprises peuvent proposer un poste de reclassement dans le même groupe peu importe où.

Le PDG interviewé déclarait qu’avec la crise il fallait s’adapter, que c’est aux salariés de s’adapter et que le textile est moribond en Europe !

Effectivement le textile peut être moribond en Europe et plus précisément en France puisque cette même entreprise a délocalisé une partie de sa production en Inde et en Roumanie.

Payer des ouvrières à 69 € par mois, c’est mieux que de les payer au SMIC.
Pour un SMIC à 1037 € mensuel en France, on peut avoir 15 employées payées 69 € mensuel en Indes !!!

Inutile d’en dire plus je crois, c’est encore du « foutage » de gueule, mais en respect de la loi parait-il !

Vous aimez cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *