MON BIG BOSS M’A TUER

6a014e8bb2a641970d0154359db367970cOui je sais le titre est facile 🙂 et pourtant !
C’est vrai que lorsque j’ai vu le titre du livre  « Sarko m’a tuer » le mot « tuer » au lieu de « tué » m’a Ă©tonnĂ©e comme beaucoup de monde sans doute et je me suis dit : pourquoi ?

En lisant les commentaires concernant le bouquin j’ai eu diverses rĂ©ponses d’internautes.
Certains pensaient que c’Ă©tait parce que Nicolas Sarkozy fait rĂ©gulièrement des fautes de français !
Un autre disait que c’est en rĂ©fĂ©rence Ă  la phrase « Omar m’a tuer » Ă©crite par  Ghislaine Marchal avant sa mort et selon toute vraisemblance pour montrer que Nicolas Sarkozy a une aversion certaine pour les personnes d’origine Ă©trangère !
Rue 89 nous livre ses explications !

Je n’ai pas lu le cet ouvrage mais je sais que Yann l’a fait !

Pour ma part et pour en revenir à mon titre, je vous rassure je ne vais pas écrire un bouquin, il faudrait déjà que je sois assez assidue à écrire des billets ici !
Non, en fait, j’utilise ce titre parce que moi aussi, je veux dĂ©noncer une action peu sympathique de la part de l’un de mes boss pour ne pas dire des deux !
Des bruits de chiotte de source plus ou moins sure douteuse annonçait des conneries informations concernant l’entreprise.
RĂ©gulièrement des ragotages se sont rĂ©pendus par des langues de p… de façon intempestive.
Dans le contexte actuel, personne n’est surpris d’apprendre qu’une entreprise rencontre des difficultĂ©s financières.
Encore moins le personnel qui s’attend au pire comme au meilleur, le tout est que l’on ne le prenne pas pour un lot de cons !
De plan de sauvegarde, en redressement judiciaire, voila bientĂ´t deux ans que nous conjuguons Ă©conomies et surcharge de travail (pour le mĂŞme salaire) et ce pour le bon fonctionnement de l’entreprise.
Face Ă  l’investissement de chacun, il paraĂ®trait censĂ© et logique que l’on fasse preuve Ă   notre encontre d’un peu de respect et d’un soupçon de franchise et d’honnĂŞtetĂ©.
Des mots sans doute pĂ©rimĂ©s pour certains…
Toujours est-il c’est que l’on nous annonçait rĂ©cemment la sortie de la merde du gouffre de l’entreprise.
Total bonheur mĂŞme si l’on ne croit pas forcĂ©ment aux miracles,.
L’information circulait, comme quoi des investisseurs Ă©ventuels allaient venir renforcer le capital.
Sauf que pour faire court, en fait les investisseurs sont des repreneurs, que les rats quittent le navire : les bigs boss abandonnent l’entreprise dans les semaines Ă  venir et nul ne sait dire Ă  quelle sauce nous allons ĂŞtre mangĂ© !
Mais Ă  part ça tout va bien, ayez confiance braves gens, une surprise vous attend en fin d’annĂ©e…  (rĂ©union annuelle)
Entre la poire et le fromage ou entre deux verres d’appĂ©ro ce sera le moment idĂ©al pour parler de projet d’entreprise et de restructuration sans doute !

 J’imagine que je ne suis pas la seule Ă  subir des pressions et des mauvaises conditions de travail…
Alors amis, amies, blogueurs et blogueuses, serrons nous les coudes à défaut de les lever!

Vous aimez cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *