DANS QUELS CAS A-T-ON RECOURS A L’IRM ?

Qu’est-ce que l’IRM et dans quel cas le médecin envoie-t-il un patient faire un examen à l’IRM au lieu de lui faire un scanner ou une radiographie ? Mais d’un côté, est-ce que c’est vraiment une solution irremplaçable ?

L’IRM et la médecine

Acronyme de Imagerie par Résonance Magnétique, l’IRM est cette technologie exploitée dans les procédés médicaux d’examen afin de réaliser dans une démarche diagnostique des images des tissus humains dont on souhaite mettre en évidence la structure et les apparences internes. A l’opposé de la radiographie et du scanner, elle ne fait pas usage du rayon X mais exploite les radiofréquences et le champ magnétique dans le but d’exciter les protons d’hydrogène contenus dans l’eau du corps humain afin de produire des images gérées par informatique. C’est une technologie médicale disponible dans un centre d’imagerie moderne tel que celui du groupe RIPN qui propose entre autres solutions l’IRM à Paris 18, 19 et Paris Nord.

Les cas requérant le recours à l’IRM

Quand le diagnostic d’une anomalie exige une grande précision au niveau des résultats, l’exactitude de la radiographie et du scanner peut ne plus être suffisante, alors l’imagerie par résonance magnétique doit intervenir. L’examen par IRM donne les précisions nécessaires pour mettre en évidence les réalités dans le cerveau, la moelle épinière, le cœur, les muscles, les tendons et principalement les tumeurs. Pour une analyse portant sur les pathologies cérébrales, vasculaires, gastriques, du cœur, gynécologiques ou encore articulaires, le centre d’imagerie RIPN vous propose son expertise en IRM à Paris 18, 19 ou Paris Nord.

Les points particuliers de l’imagerie par résonance magnétique

Le patient est heureux d’apprendre en premier lieu que le diagnostic par IRM est non irradiant contrairement au scanner et à la radio, mais comme ces derniers, il peut nécessiter l’injection de liquide de contraste dans le sang. Par ailleurs, il est indolore. Il a quand même les quelques contre-indications qui sont le port de valves cardiaques ou de pacemaker et la présence d’un corps étranger dans l’œil. L’IRM est aussi à remplacer par le scanner pour un claustrophobe d’un côté car le confinement est important et de l’autre côté pour les patients ne pouvant pas supporter une position immobile prolongée car la séance dure entre 10 et 20 minutes. Si les résultats du scanner sont délivrés après plusieurs jours, voire semaines, ceux de l’IRM sont immédiats. Les cas exigeant une imagerie minutieuse justifient le recours à la technique d’examen diagnostique par IRM. Certes plus coûteux, un tel examen dépasse le scanner et la radiographie en termes d’avantages du fait qu’il est non irradiant et offre des résultats immédiats pour les cas pressés.

Vous aimez cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Ce contenu a été publié dans Santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *