EN QUOI CONSISTE L’ASSURANCE DEPENDANCE

La perte d’autonomie guette les personnes âgées, mais pas qu’elles. Cette situation préoccupe l’Administration compte tenu de l’importance de la population du 3ème âge entre autres, aussi a-t-elle prévu des programmes de soutien au profit des victimes qui deviennent alors dépendantes du soutien des autres. Quid de l’assurance dépendance qui se veut le soutien des victimes de la dépendance partielle ou totale ?

Ce qu’est l’assurance dépendance

L’assurance dépendance est un contrat de prévoyance destiné à se prémunir contre une situation de dépendance causée par la perte d’autonomie qui est la conséquence de la dégradation progressive ou subite de l’état de santé. Une telle perte d’autonomie frappe dans la plupart des cas des personnes âgées. Toutefois, toute personne victime d’un trouble fonctionnel associé ou non à un trouble cognitif peut devenir dépendante à un certain degré quel que soit son âge et à ce moment, le fait d’avoir souscrit à une assurance dépendance lui sera salutaire. Ce contrat de prévoyance n’est pas obligatoire mais est pourtant préconisé. Le soutien des personnes dépendantes engage des coûts importants ne serait-ce qu’à cause de la nécessité d’engager des professionnels de l’assistance médicale et du recours aux prestations proposées par les professionnels des produits et services pour senior, à un tel point que des dizaines de milliards d’euros sont déboursées annuellement par l’Etat.

Où souscrire à une assurance dépendance ?

On peut citer notamment l’établissement Tutélaire qui a une spécialisation dans l’assurance dépendance, puis la MGP qui est la mutuelle des Forces de Sécurité. Pour la Fonction Publique, elle est proposée aux fonctionnaires dans certaines mutuelles et ils n’ont qu’à accepter ou pas. Dans la fonction privée, elle a son équivalent sous forme de garantie dans certains contrats de complémentaire santé et sous forme de rente viagère dans certains contrats d’épargne et dans certains contrats d’assurance-vie souscrits par les entreprises au profits de leurs salariés. Il faut toutefois signaler que certains des organismes d’assurance n’appliquent même pas de franchise dans les cas de perte irréversible de l’autonomie dus à la maladie de Parkinson, à la sclérose en plaque ou à la maladie d’Alzheimer. L’Administration est encore en train de chercher les solutions les plus accessibles à tous pour encourager l’adhésion des citoyens car la situation de dépendance est l’une des plus coûteuses pour la caisse de l’Etat.

Les paramètres de choix d’une assurance dépendance

Perdre son autonomie implique de demander de façon permanente des soins spécifiques, d’adapter son lieu de vie, de recourir constamment aux produits et services pour senior plutôt réservés aux personnes diminuées et éventuellement d’intégrer un établissement réservé aux personnes dépendantes. En vue de prévenir les dépenses liées à une telle situation, il faut commencer par se rendre auprès d’un médecin pour remplir un questionnaire médical en vue d’une souscription. Il faut entretemps réfléchir au choix du type de prise en charge parce qu’il y a le capital et la rente puis faire une simulation de ce dont on pourrait bénéficier afin de déterminer le niveau de cotisation à choisir. Imaginez donc sans trop tomber dans le pessimisme le degré de dépendance qui pourrait vous concerner. Il faut ensuite faire la démarche de comparer les formules proposées par les différentes mutuelles et demander même des devis.

L’assurance dépendance vise à combler financièrement les besoins des personnes se trouvant dans l’incapacité de vivre de manière autonome à cause d’un grave trouble de la santé. Elle s’obtient par la souscription à une mutuelle incluant la dépendance mais s’optimise quand même par l’ajout de prestations complémentaires de prévention et d’assistance si on a un risque élevé de perte d’autonomie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *