Enseignement en crise ou en dérive !

urlEn revenant du tabac, je passe devant ma boulangerie préférée.
Ce soir c’est Nelly qui fait la fermeture. Je lui fait un petit signe de la main, elle s’avance vers moi, je comprends qu’elle a envie de parler.

moi : T’as vu le gars pour les travaux de la place ? (je faisais suite à notre conversation du matin)
Nelly : Oui les travaux commencent en janvier… T’as vu le prof ? Elle est morte…
moi : merde !
Nelly : t’as vu l’autre qui a tué une femme policière ? 
moi : L’autre qui ? une femme a été tuée ?
Nelly : Un autre prof qui a tué une policère à Bourges  
moi : non, mais dis donc les profs en ce moments…
Nelly : tu sais les gosses sont difficiles, c’est dur ! Même quand on est deux à les élever, on ne réussit pas toujours ! 

Et oui, les femmes travaillent de plus en plus (et pas forcément pour s’émanciper) et ont moins de temps à consacrer à leurs enfants (à leur éducation) !
Elle sait de quoi elle parle Nelly !
Il en est de même pour les pères d’ailleurs, et oui toujours le travailler plus pour gagner plus (ou moins selon). Ils ne représentent plus forcément l’autorité au sein de la famille  et les gosses sont souvent livrés à eux même ou à la société

Ce soir à la télé, j’écoutais le reportage qui parlait du décès de l’enseignante de Béziers qui s’était immolée par le feu jeudi.  D’un côté on la décrivait comme quelqu’un de fragile de l’autre comme quelqu’un de fort qui se battait pour défendre ses convictions…
De toutes les façons pour en arriver au suicide,  ce professeur de mathématique était en souffrance.
Est-ce l’attitude des jeunes qu’elle avait dans ses classes ?
Sa vie privée ? (c’est tellement plus facile !)
Sa vie professionnelle ?

Et cet homme qui a ôté la vie à la policière de Bourges… Il a pété un câble ? Pourquoi ?
Lui aussi devait être en souffrance, mais il a choisi d’être violent envers les autres … Et il est devenu un assassin !

Il ne fait pas forcément très bon d’être enseignant  aujourd’hui !
Souvent décriés, on leur envie leurs congés, leurs horaires … mais il y a un mais … Ce n’est pas forcément aussi rose qu’on veut bien le faire croire !
De plus en plus, on voit des gens qui souffrent de leurs conditions de travail et en arrivent au suicide, les enseignants, les policiers , les employés et même des cadres des grandes entreprises (France Télécom entre autres) il en est de même dans le secteur privé (même si l’on en entend moins ou pas parler).

Ce n’est malheureusement pas la fin de la souffrance au boulot et sans doute même que le début.

Au fait je me suis achetée un énorme pain aux raisins ! (toujours ça  !)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.