LE CBD, UN VRAI REMEDE POUR LA MENOPAUSE

D’un côté, la ménopause est une période délicate qui peut être fort dérangeante pour une femme. La baisse du taux d’œstrogène liée à cette période est en effet à l’origine d’une multitude de troubles qui demande à être prévenue autant que possible. De l’autre côté, le cannabidiol (CBD) du chanvre est réputé efficace pour le soulagement d’un grand nombre de troubles de la santé. Pourra-t-il être d’un quelconque secours pour les femmes ménopausées ?

La ménopause et son lot de désagréments

Dès quelques mois, voire quelques années, avant l’arrêt définitif des règles, la femme subit les conséquences du ralentissement de la production d’œstrogène des ovaires dont notamment les maux de tête, la montée de bouffées de chaleur, les troubles gastro-intestinaux, les douleurs articulaires, l’ostéoporose, les maladies cardiométaboliques, l’insomnie, le déclin cognitif et la prise de poids. Pour une femme sur dix, les gênes post-ménopauses persistent jusqu’à une dizaine d’années après leur commencement. D’une manière globale, la période post-ménopause occupe le tiers de la vie d’une femme. Pour lutter contre ces troubles, on a recours aux compléments alimentaires et à l’hormonothérapie substitutive mais cette dernière a son revers et c’est ce qui, entre autres, pousse les chercheurs à trouver des solutions plus proches du naturel. A ce propos, il s’avère qu’aujourd’hui, les femmes sont de plus en plus attirées par la popularité croissante du chanvre, et plus précisément du CBD, et ses bienfaits.

La magie du CBD

Sans qu’il soit considéré officiellement comme médicament, on reconnaît au CBD tout son potentiel thérapeutique du fait des améliorations que sa consommation ou son utilisation apporte aux souffrants. On s’en sert pour soulager des douleurs chroniques, réduire des inflammations, apaiser les migraines, prévenir ou stopper les crises d’épilepsie, tirer les malades de la dépression, apaiser l’anxiété et faire disparaître l’insomnie. Pour le cas particulier de la déficience en œstrogène, un essai sur les souris a révélé dans le cadre d’une étude réalisée par des scientifiques du Rutgers Center for Lipid Research and Center for Nutrition Microbiome and Health que la consommation de cannabidiol densifie la concentration de bactéries intestinales et réduit de ce fait les inflammations intestinales mais aussi osseuses et booste l’élimination du glucose de la circulation sanguine. Ce sont tous là des symptômes de la carence en œstrogène. L’humain consommant du CBD bénéficierait des mêmes avantages. Il lui faut juste faire l’achat de fleurs de CBD ou d’une autre forme du CBD auprès d’un distributeur certifié comme Swiss Botanic.

CBD : remède pour la ménopause

L’achat de fleurs de CBD, d’huiles de CBD, de résine de CBD, d’infusions de CBD ou de capsules CBD est une démarche visant à assurer l’apaisement des malaises apparaissant durant les périodes de ménopause et périménopause. Contre l’insomnie, on mettra quelques goutes d’huile de CBD sous la langue et on pratiquera la respiration abdominale. Contre la déficience de la concentration et la perte de mémoire, le cannabidiol est réputé produire l’effet contraire du THC psychoactif du cannabis. Pour réduire au maximum la raideur des articulations due au vieillissement accentué par le défaut d’œstrogène et les douleurs que cela implique, on fait appel aux propriétés analgésiques du CBD. Celles-ci sont agissantes par le biais de son interaction avec le système endocannabinoïde de l’humain. Pour prévenir l’ostéoporose liée à la perte rapide de la densité osseuse suite à la décroissance de la production d’œstrogène, la prise de capsules de CBD est indiquée.

Les affections liées à la disparition progressive de l’œstrogène dans l’organisme de la femme après sa ménopause entrent dans le domaine à la portée du potentiel thérapeutique du cannabidiol contenu dans le cannabis. De la simple insomnie à l’altération de la fonction cognitive, l’action des fleurs, huiles, infusions ou capsules de CBD s’avère salutaire suivant des études soutenues par l’expérience des consommateurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *