Pour faire suite à ma note d’hier sur « Alcool au volant, tolérance zéro ! », il me parait important de faire un parallèle avec le trou de la Sécu !
Pourquoi me direz-vous ?
Quel rapport ?
Il y en a un, avec un enjeu important : les économies !
Je ne remets nullement en question l’intérêt pour tous de limiter, voir d’interdire l’absorption d’alcool et de stupéfiants avant de prendre le volant.
Ce qui me parait dommage, c’est que l’on oublie qu’il y a aussi des gens que leur propre médecin laissent conduire alors qu’ils sont sous l’emprise de médicaments aussi dangereux que des « drogues dures » ou d’un alcoolisme déclaré.
Mais là, pardon, j’oublie que c’est uniquement pour ne pas creuser le trou de la sécurité sociale.
C’est pas très grave si sous l’emprise d’antidépresseurs, d’anxiolytiques ou autres médicaments du même genre prescrits par leur généraliste ou spécialiste, des gens creusent leur propre tombe et celles des gens qui venaient en face !
On ne va pas les mettre en arrêt de travail pour dépression, ça coûte trop cher !
Du moment qu’on a préservé le ‘trou de la sécu » c’est l’essentiel, car n’oubliez pas ce n’est pas comme au golf, tous les trous n’ont pas la même valeur !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *