Tout savoir sur l’éclairage d’un bateau

L’éclairage d’un navire n’est pas comme le veut n’importe qui dans le sens où il y a une réglementation qui vise à l’harmoniser dans un objectif de sécurité et d’identification et cela concerne autant ses emplacements que ses orientations.

La réglementation sur l’éclairage d’un bateau

L’éclairage des navires intéresse le Règlement International pour Prévenir les Abordages en Mer. Ce RIPAM qui est l’un des règlements de l’Organisation Maritime Internationale vise à normaliser entre autres les feux et marques arborés par les navires afin de mieux gérer les règles de priorité en navigation. D’une manière générale, les feux ont pour rôle de signaler le navire de loin afin de prévenir les collisions mais aussi pour donner sa position en cas de détresse. Les éclairages de décoration sont autorisés dès lors qu’ils ne gênent pas la perception des feux réglementaires.

Les feux d’éclairage obligatoires sur un bateau

Les feux de navigation sont obligatoires que l’on fasse route ou que l’on mouille. Globalement, 4 au moins sont obligatoires. Le premier est un éclairage blanc dit feu visible sur tout l’horizon qui est émis en permanence à 360°. Le deuxième est le feu de côté qui est rouge sur le bâbord et vert sur le tribord destiné à reconnaître le sens où va le bateau. Le troisième est le feu de tête de mât qui est un feu continu blanc de 225° projeté vers l’avant. Le quatrième est le feu de poupe qui est un feu blanc de 135° diffusé en continu à l’arrière du bateau. Pour leur part, les embarcations du gouvernement et des corps policiers arborent un feu à éclats bleu et les remorqueurs un feu à éclats spéciaux.

Identification du type d’embarcation

L’éclairage de bateau doit aussi aider à faire reconnaître le type d’embarcation. Le défaut de feux est caractéristique du petit voilier, du canot et du kayak. Leur abordage exige tout de même l’allumage d’un petit feu blanc. Un seul feu blanc visible sur tout l’horizon signale un bateau à moteur de moins de 7 m et faisant route à moins de 7 nœuds. Des feux de côté éclairant vers l’avant ajouté d’un feu visible sur tout l’horizon éclairant tout le navire indique un bateau à moteur de moins de 12 m. S’il y a en plus un feu de poupe blanc allumé et éclairant vers l’arrière, l’embarcation a plus de 12 m. Des feux de côté éclairant vers l’avant associés à un feu de poupe blanc éclairant vers l’arrière indique un voilier. En route ou au mouillage, un bateau doit être visible et même reconnaissable à au moins 1 mille. Son éclairage joue un rôle essentiel pour cela aussi bien qu’il aide à connaître le sens de son déplacement pour aider les autres embarcations à gérer leur déplacement.

Vous aimez cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Ce contenu a été publié dans Voile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *