Comment lutter contre les déperditions de chaleur de votre maison ?

En dépit de tous vos efforts, il semblerait que votre maison ait développé son propre écosystème. Quand il ne fait 12 °C à l’extérieur, votre intérieur est aussi froid que le pôle nord. En été, alors même que se balader en ville est plaisant, votre foyer est une véritable fournaise.

Que se passe-t-il donc ? Pourquoi est-ce que votre maison s’évertue à vous rendre la vie aussi difficile ?

Avant de foncer sur une nouvelle chaudière ou un climatiseur flambant neuf, attendez deux minutes. Peut-être que le problème se situe au-niveau de l’isolation de votre résidence… Eh oui, en dépit des apparences, certaines maisons sont de vraies gouffres énergétiques.

Quelles sont les zones de déperdition de chaleur d’une maison ?

Mal isolée, une maison a tôt fait de devenir perméable à tous les courants d’air qui passent. Toit, fenêtres, plancher, … C’est comme si chaque once de sa structure s’attelait à laisser filtrer l’air.

Selon calculeo.fr, les principales sources de déperdition de chaleur sont au nombre de six :

  • le toit : avec un taux de perméabilité de 30 %, c’est souvent le principal responsable des maisons glacées. Extrêmement léger, l’air chaud monte et s’infiltre sous les combles. Si ces derniers sont mal isolés, il a tôt fait de s’échapper ;
  • les murs : 20 % de la chaleur s’évade par des murs mal isolés ;
  • le système de ventilation : au-travers des cheminées, de la ventilation et autres, votre foyer perd près de 20 % de sa chaleur ;
  • les ouvertures : fenêtres et portes laissent passer 15 % de chaleur au quotidien ;
  • les planchers bas : selon le site internet calculeo.fr, 10 % de l’énergie thermique est perdue par le biais des sols ;
  • les ponts thermiques : avec seulement 5 % de déperdition, ces zones creuses représentent une menace minime.

Comment lutter contre la déperdition thermique ?

Moderniser l’isolation de son domicile

Généralement, le moyen le plus simple de mettre un terme à cette perte d’énergie consiste à revoir l’isolation de sa maison. Bien évidemment, rien ne vous oblige à procéder en une fois. Il est possible d’améliorer une zone après l’autre.

Pour endiguer le phénomène au plus vite, commencez à rénover votre toit. Isolation des combles perdus, de la toiture ou du toit-terrasse doivent figurer en haut de votre liste de choses à faire. N’oubliez pas que c’est par là que s’échappent 30 % de la chaleur.

Par la suite, vous pourrez isoler vos murs, vos sols ou rénover vos fenêtres. Attention cependant… Même s’il peut être tentant d’effectuer tous ces travaux, vous n’y êtes pas tenu. En effet, un professionnel pourra vous indiquer avec précision quels sont les points à améliorer dans votre bâtisse. Cela vous évitera de débourser plusieurs milliers d’euros en vain.

Opter pour du matériel de qualité

Pour une performance énergétique optimale, prenez gare aux matériaux que vous utilisez. Jusqu’à maintenant, cellulose-igloo est celui qui donne les meilleurs résultats. Porté en liesse par les professionnels du BTP, cet isolant saura colmater les trous en un battement de cils.

Dans le domaine de la construction comme partout ailleurs, la qualité des matériaux influe sur le résultat final. Avant de débuter les travaux, assurez-vous que votre cellulose soit de type igloo au risque de ne pas résoudre le problème.

Faire appel à un professionnel

Si votre maison perd de la chaleur, n’essayez pas de résoudre le problème par vous-même. En engagent un artisan qualifié, vous bénéficierez de garanties et serez sûr du résultat.

Vous aimez cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Ce contenu a été publié dans Maison.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *