Quand le mobilier extérieur s’invite dans vos jardins et terrasses

Les beaux jours arrivent et vous souhaitez meubler votre terrasse et votre jardin. Ces deux endroits, qui sont des espaces extérieurs de votre habitation, vous permettent de passer des moments de détente et de relaxation, seul, en famille ou entre amis. Ce sont des espaces particuliers et privilégiés pour votre bien être qu’il convient d’équiper au mieux.

La terrasse, une extension de votre intérieur

Votre terrasse, votre balcon, votre jardin peuvent fort bien, et à juste titre, être considéré comme une extension de votre salon. Il est donc indispensable, dans ce cas, de maintenir une certaine harmonie entre vos meubles intérieurs et vos meubles extérieurs. L’agencement entre les deux s’effectue de manière assez particulière, à partir du revêtement du sol jusqu’au choix du mobilier. Selon votre style et le design sollicité, vous pouvez décider d’intégrer un mobilier extérieur haut de gamme. Créez donc dans ce cas, un espace extérieur à votre dimension, quelle que soit la superficie disponible.

Du rustique au traditionnel, à vous le choix

C’est vous qui donnez du style à votre terrasse ou votre jardin. Pour quel choix donc optez-vous ? En effet, vous pouvez décider de choisir des meubles au design traditionnel ou alors investir dans le rustique. C’est en effet une tendance qui s’intensifie de plus en plus de nos jours. La tendance rustique a actuellement pris d’assaut le monde de la décoration, que ce soit pour votre jardin ou pour votre terrasse. Alors, pourquoi ne pas réaliser ceci chez vous, à partir des matériaux naturels et organiques à l’instar du bois, l’osier, etc. Les plantes de votre jardin compléteront à merveille ce décor tout naturel qui émerveillera sans nul doute vos invités. Le style rustique-chic moderne peut fort bien aller à merveille avec votre terrasse et votre jardin. Présentant ainsi un fabuleux prolongement à votre intérieur.

Agencement et modularité, un atout pour votre jardin

Votre mobilier extérieur doit pouvoir si possible être léger, ceci pour permettre qu’il soit déplacé assez facilement. L’agencement même de ce mobilier doit aussi intégrer si nécessaire, une certaine notion de modularité, permettant de créer plusieurs agencements selon les besoins du moment. Que votre terrasse ou votre jardin possède un petit espace, ou alors que cet espace soit plus grand, il doit être possible si de besoin, de créer diverses ambiances selon la nécessité de l’instant.

Quelle matière pour vos meubles extérieurs

En fait, le choix de la matière pour votre mobilier extérieur ne doit aucunement être le fait du hasard. Votre mobilier de terrasse ou de jardin doit d’abord s’intégrer parfaitement à l’ensemble de votre intérieur. En outre, les matériaux utilisés pour votre mobilier d’extérieur doivent répondre aux critères d’esthétique, de durabilité, de confort et de praticité. Ainsi doivent-ils se montrer résistants aux U.V. et aux différentes intempéries.

Plusieurs matériaux en fait peuvent répondre à ces différents critères :
– Aluminium utilisé tout seul, ou comme structure pour accueillir un revêtement en résine ou en rotin.
– Acier inoxydable et adapté pour une utilisation en extérieur
– Bois massif : teck, chêne, eucalyptus Cornis, pin, acacia, etc.
– Polypropylène, qui est bon marché et idéal pour le mobilier de jardin puisque léger et très facile à entretenir,
– Résine tressée
– Rotin naturel

Tous ces éléments peuvent parfaitement constituer votre mobilier d’extérieur, et faire le bonheur de votre jardin ou votre terrasse, tout en s’intégrant à l’harmonie générale de votre habitat.

GUIDES ET CONSEILS POUR LE CHOIX D’UN PARFUM D’INTERIEUR

Un parfum d’intérieur, ce n’est pas seulement une odeur agréable qu’il faut choisir en fonction de la nature de la pièce à parfumer. C’est aussi une substance à mettre dans un contenant pratique et qui se doit souvent d’avoir un design esthétique afin de jouer un rôle décorateur dans la pièce qui l’accueille. Comment mieux choisir le contenu et le contenant dans ce cas ?

Un parfum en fonction du rôle de la pièce

Un parfum est une odeur plaisante qui déclenche des forces dans le psychisme de l’homme. On s’en rend compte en se rappelant que l’odeur de la rose crée une atmosphère propice à l’amour raffiné tandis que celle de la cannelle réveille la volupté charnelle. Aussi convient-il de connaître le pouvoir de ce qu’on veut diffuser dans une pièce en fonction du rôle que cette dernière a à jouer. Les occupants du salon aspirent à la détente et au plaisir. Mettez-y un parfum à base de fleur. Les chambres personnelles sont un lieu où l’on fait tout mais où la plupart du temps on se réfugie des tumultes de l’extérieur. Agrémentez-les d’une fragrance apaisante à base de fleur d’oranger ou de lavande. La cuisine n’est-elle pas une place gourmande ? Insistez sur les senteurs gourmandes avec les parfums d’orange confite, de pêche ou de cannelle. Le bureau est un espace de travail où l’on a besoin d’être constamment à la fois concentré et stimulé. Ne lésinez pas sur les parfums à base d’ambre, de musc, de cuir ou de santal.

Choix du modèle de diffuseur

Un diffuseur standard pour n’importe quelle pièce ? Rien de plus passe-partout que les bougies parfumées. Prenez cependant soin d’en choisir des modèles 100 % naturels et végétaux car les parfums synthétiques sont souvent plus agressifs qu’agréables. Un diffuseur pour une pièce intime qui a plus besoin de bonne senteur que de décor ? Vous pourrez vous contenter d’un spray d’ambiance. Vaporisez le parfum où vous voudrez, sur le lit, sur les rideaux, dans les tiroirs etc. Un diffuseur pour le salon ? Là, il serait dommage de ne pas soigner les apparences. Un brûle parfum ornemental avec bougie ou un diffuseur high-tech hyper design est à choisir suivant que le salon se veut classe et classique ou moderne et contemporain. Pour le parfum, le choix est vaste allant du bâton de fumigation à la bougie parfumée avec pierres en passant par le parfum d’intérieur avec cristaux et bien d’autres encore.

Un parfum d’intérieur avec cristaux

Si vous vous intéressez aux parfums au-delà du fait qu’ils sont des odeurs agréables, leur combinaison avec les cristaux de lithothérapie vous ravira. Pourquoi ? Parce que de telles pierres dégagent une aura bénéfique dans le domaine vibratoire des êtres et des objets. Par exemple, associé avec de la tourmaline noire ou du jaspe rouge, votre parfum au santal ou à la figue transmettra une énergie bénéfique à votre chakra racine, autrement dit, il soutiendra votre enracinement et donc votre force. Associé avec l’aventurine ou l’agate, un parfum à la fleur de tiaré contribuera à équilibrer votre chakra du cœur, c’est-à-dire qu’il décuplera l’ambiance d’amour dans votre pièce. Intégrant du quartz rose ou de la calcédoine, votre brûle parfum diffusant un parfum à la vanille ou au thé noir vous aidera à atteindre la sérénité grâce à l’harmonisation de vos chakras supérieurs.

Un parfum a un pouvoir particulier sur la transformation des réalités de son milieu ambiant. Aussi son utilisation doit-elle être pertinente vis-à-vis du type d’occupation de la pièce qui va l’accueillir. Privilégiez les parfums 100 % végétal à base de plantes naturelles et n’hésitez y mettre des pierres de lithothérapie bien choisies si vous désirez profiter de bienfaits particuliers.

L’importance de l’utilisation d’une hotte

Les hottes de cuisine sont un appareil important dans la cuisine bien qu’elles soient souvent négligées. Ils sont conçus pour éliminer les odeurs, la chaleur et la fumée qui peuvent se produire pendant la cuisson. Heureusement, les hottes de cuisine améliorent la qualité de l’air en éliminant les produits de combustion, les odeurs et l’humidité de l’air. Peu de gens réalisent qu’une hotte de cuisine est le seul appareil de votre cuisine qui fonctionne vraiment pour protéger la maison.

Meilleure qualité de l’air

En éliminant les éléments inutiles de l’air produit lors de la préparation des repas, la hotte sans moteur  améliore la qualité de l’air dans votre maison et ses environs. Avec cette meilleure qualité de l’air, vous profiterez de l’environnement et pourrez vous asseoir tranquillement tout en déjeunant ou en dînant avec votre famille ou vos invités. La cuisine est l’un des endroits les plus fréquentés de votre maison et pendant la cuisson, l’huile, les graisses et autres particules se déposent sous les armoires et deviennent des résidus indésirables. Le nettoyage de telles surfaces peut être un défi et avec l’installation d’une hotte de cuisine dans votre cuisine, vous pouvez vous débarrasser de ces particules indésirables vers une cuisine plus propre à tout moment.

Éclairage supplémentaire

La hotte sans moteur fournit un éclairage supplémentaire pour le stockage et la cuisson des aliments. Un bon éclairage permet souvent un lavage plus doux et garantit d’éliminer toute l’huile et la saleté qui sont impossibles à voir. Les capacités d’éclairage varient de minimales à ultramodernes, en fonction de la version que vous sélectionnez. L’activation de la hotte de cuisine vous permet d’évacuer les fumées nocives et la congestion. Ce qui donne à votre maison une odeur fraîche. Par ailleurs, si vous espérez vendre votre maison, assurez-vous que la cuisine est mise à jour. Une cuisine élégante avec de nouveaux appareils apporte une forte valeur de revente à la propriété. Le choix de la bonne hotte fera une différence significative dans l’apparence et l’ambiance de la cuisine. Vous êtes plus que prévu d’avoir un bon retour sur ces dépenses.

C’est mieux pour vous et votre famille

S’il n’y a pas de ventilation dans votre cuisine, la fumée, les odeurs et la graisse vont persister dans l’air et dans vos poumons (et les poumons de votre famille). Avec une hotte de cuisine, vous pouvez améliorer la qualité de l’air dans votre maison en assurant une bonne ventilation pendant que vous cuisinez. Un autre problème à résoudre est qu’avec les concepts ouverts devenant une option de conception plus populaire dans les maisons, il y a plus de zones qui seront touchées par les éléments. Cela fait d’une hotte de cuisine un facteur crucial dans la protection des parties de votre maison en plus de la cuisine. Le fait est que les odeurs et la fumée peuvent pénétrer et être emprisonnées dans pratiquement n’importe quelle surface. Il est également extrêmement difficile d’éliminer complètement ces odeurs, ce qui aura un impact négatif sur la qualité de l’air de la maison. Par conséquent, c’est à vous de veiller à laisser s’échapper la fumée et les odeurs, c’est-à-dire par la hotte de cuisine installée dans votre cuisine.

Entretien de cheminée : pourquoi choisir le ramonage mécanique?

Le ramonage de cheminée est une opération à entreprendre périodiquement. Il permet en effet de garantir le bon fonctionnement de cet appareil de chauffe durant les saisons froides. Le ramonage répond surtout à besoin de préserver la sécurité de l’habitation et de ses occupants. Il doit de ce fait figurer parmi les travaux d’entretien annuels de la maison. Pour que le conduit de la cheminée soit bien propre, la mise en œuvre d’un ramonage mécanique est préconisée. Mais pourquoi opter pour cette technique de ramonage ? Nous répondons à cette question dans les paragraphes suivants.

Se conformer aux règlementations en vigueur en réalisant un ramonage mécanique

Avant toutes choses, il importe de savoir ce qu’est un ramonage mécanique. C’est un procédé exclusivement manuel qui consiste à nettoyer le conduit de la cheminée au moyen d’une brosse circulaire montée sur perche appelée brosse-hérisson. Pour retirer les suies et les goudrons dans le conduit, le ramoneur effectue un mouvement de va-et-vient avec cet outil en procédant, selon le cas, de bas en haut ou du haut vers le bas.

En outre, il est préférable de réaliser un ramonage mécanique :

  • Pour des raisons de sécurité. Les dépôts de suies et de goudrons dans le conduit peuvent facilement prendre feu au moment d’utiliser la cheminée. Les risques d’incendie ne sont donc pas à écarter. À côté de cela, ces saletés empêchent l’évacuation de la fumée qui refoulera par conséquent vers l’intérieur de la maison. Pourtant, cette fumée contient du monoxyde de carbone. Il s’agit d’un gaz nocif pour la santé des habitants. Il peut même leur être mortel ;
  • Pour se conformer aux normes en vigueur ;
  • Pour respecter les termes de votre contrat d’assurance.

L’aspect règlementaire du ramonage est donc indéniable. C’est une obligation légale qui s’impose aux propriétaires de maison et d’immeuble équipé de cheminée. Le ramonage est en effet encadré par le Règlement Sanitaire Départemental (RSD) en vigueur au niveau de chaque localité. Ce document fixe la fréquence pour effectuer les travaux. En principe, un ramonage bisannuel devra être exécuté (pendant la période de chauffe et en dehors de celle-ci). Toute négligence à cette obligation donne lieu au paiement d’une amende pouvant aller jusqu’à 450 €.

Par ailleurs, les travaux de ramonage sont prévus par le contrat d’assurance habitation. En effet, l’assureur peut imposer aux souscripteurs d’effectuer un ramonage mécanique tous les ans. Pour cela, il exige l’intervention d’un ramoneur agréé qui délivrera un certificat de ramonage. Ce document devra être présenté à l’assureur en cas d’incendie. Il prouve en effet la vacuité et le bon état du conduit. À défaut de certificat de ramonage, l’assureur peut alors refuser l’indemnisation liée à la réparation des dommages occasionnés par le sinistre.

Le ramonage mécanique offre une efficacité optimale de la cheminée

Les règlementations en vigueur exigent la mise en œuvre d’un ramonage mécanique pour les raisons que nous avons déjà évoqué plus haut. Mais en plus, cette technique permet de mieux garantir le bon fonctionnement de la cheminée. Il permet de nettoyer de façon optimale le conduit de cheminée. Comme susmentionné, cela se fait au moyen d’une brosse-hérisson fixée sur une longue perche (canne de ramonage). Pour cette opération, il est conseillé de faire appel à un ramoneur professionnel. En effet, cet artisan choisira son outil de travail en fonction des caractéristiques du conduit (longueur, diamètre, forme). En outre, l’intervention de cet artisan vous évitera également les risques de chute, surtout si le ramonage se fait par le toit.

À titre d’information, un ramonage chimique peut être entrepris en complément du ramonage mécanique. Il consiste à brûler une bûche de ramonage ou des poudres chimiques dans le foyer de combustion. La fumée qui en résulte ramollira les couches de suies et de goudrons dans le conduit. Les saletés pourront ainsi se décoller facilement de la paroi. Malgré son efficacité, le ramonage chimique ne peut pas remplacer le ramonage mécanique annuel. En effet, il n’est pas sanctionné par un certificat de ramonage. Les professionnels du domaine ont surtout recours à cette technique pour nettoyer les zones difficiles d’accès du conduit (ex : les coudes).

COMMENT FINISSENT NOS VIEUX MEUBLES ET ELECTROMENAGERS

Nos machines à laver tombent en panne et nous les expédions à la déchetterie. Un nouveau modèle de salon fait son apparition et nous avons envie de nous débarrasser de l’ancien qui semble désormais ringard. Nos rideaux se déteignent et nous les envoyons direct aux ordures. Il y a pourtant moyen de tirer encore avantage de tous ces objets pour le plus grand bien de l’économie, de l’environnement et surtout des hommes.

Des meubles et des appareils revalorisés

Ce n’est pas parce qu’un canapé a perdu trois pieds et qu’un four à gaz devient vieux qu’ils ont perdu la totalité de leur valeur et donc leur utilité. Pourtant, c’est dans de tels états qu’on les retrouve souvent dans les déchetteries. Revaloriser ces objets est parfois juste une question d’imagination. Quelques coups de marteau et des pieds de table retrouvent leur place. Un coup de peinture et un vieux pot de fleur qui a l’air toujours sale illumine soudain une pièce. Une nouvelle assise avec des motifs à la mode et un canapé qu’on n’aime plus redevient séduisant. Un petit bricolage à l’aide d’un guide téléchargé sur Internet et la tondeuse thermique qui fume trop devient électrique. Bien sûr, tout le monde n’est pas bricoleur pour savoir recycler un meuble ou transformer un électroménager mais il n’est pas défendu d’aller s’en remettre à ceux qui savent faire pour obtenir de tels résultats et les rémunérer pour la peine tout aussi bien que pour consolider des amitiés.

Des objets recyclés par des consommateurs responsables

Au lieu de se retrouver broyés par les concasseurs ou les flammes en étant encore riches en pièces récupérables, nombre de nos meubles et machines domestiques se retrouvent bénéficiaires d’une deuxième vie pour un bon bout de temps encore grâce aux organisations qui travaillent en faveur de la santé de l’environnement. Dans les locaux de l’écocentre d’une municipalité donnée, on retrouve différents appareils électroménagers non fonctionnels abandonnés par leurs propriétaires et qui seront recyclés suivant les normes. Chez différents organismes dont certains sont spécialisés dans recyclage d’un type de produit donné se trouvent une multitude de variétés de mobiliers abandonnés par les foyers. Certains de ces objets vont servir à la fabrication d’autres meubles tandis que d’autres qui s’avèrent vraiment irrécupérables seront transformés en matières premières de combustible pour approvisionner les industries et les habitations.

Des électroménagers et des meubles chez des foyers dans le besoin

Grâce aux différentes organisations et associations qui œuvrent dans l’humanitaire mais aussi aux sites qui font rencontrer les offres et les demandes, les mobiliers et les appareils électroménagers dont nous souhaitons nous débarrasser parce qu’ils ne nous conviennent plus ou parce que ne savons pas les revaloriser suivant les principes de la transformation et du recyclage pourront profiter à d’autres. Dans chaque commune se trouvent forcément un ou des organismes de charité communautaires qui pourront recevoir, voire chercher chez vous, les objets que vous préféreriez voir vivre une seconde fois au sein de foyers dans le besoin. L’organisme repreneur pourra même recycler le meuble que vous offrez et qui est en trop mauvais état pour être directement donné à quelqu’un. Nos meubles et électroménagers souvent en bon état se retrouvent pour la plupart dans les déchetteries car on veut s’en départir parce qu’ils sont vieux et c’est dommage. Heureusement, de plus en plus parmi eux finissent chez d’autres familles, bénéficiant d’une seconde vie, parce que des organismes défendant la santé de la planète les revalorisent ou les recyclent.

Les avantages des ampoules LED pour l’éclairage domestique

Les lampes à incandescence ont laissé place aux lampes fluo-compactes depuis quelques années. Cela a permis aux lampes LED de connaître une ascension fulgurante sur le marché de l’éclairage. Elles sont utilisées pour remplacer les autres technologies d’éclairage. Cependant, il faut souligner qu’elles présentent aussi de nombreux avantages. Le plus intéressant, c’est sans aucun doute leur côté économique. Ces lampes permettent de diminuer les frais exorbitants d’électricité. Découvrez ici l’ensemble des avantages des ampoules LED pour l’éclairage domestique.

Les lampes LED ont une durée de vie inégalable

Dans les années 2000, l’ampoule LED a fait son entrée sur le marché de l’éclairage domestique. En utilisant un comparateur électricité, il en résulte qu’elle permet d’économiser beaucoup d’argent et consomme moins d’énergie que l’ampoule classique. Cela vous permet de réduire les factures pour l’éclairage de votre maison. L’éclairage LED présente de nombreux atouts.

Aussi, la durée de vie des lampes LED est nettement plus longue que celle des autres technologies. Elle est de 100 000 heures en laboratoire et de 40 000 heures sur le marché (soit plusieurs décennies d’utilisation) contre 1 000 heures pour les lampes à incandescence. Aussi, vous avez 2 000 heures pour les lampes halogènes et 10 000 heures pour les lampes fluo-compactes. Ceci réduit le besoin d’acheter et de remplacer une lampe LED et améliore le retour sur investissement.

Une bonne efficacité énergétique

Alors qu’un LED isolé a une très bonne efficacité énergétique (environ 150 lm/W et jusqu’à 220 lm/W pour les plus puissantes), une lampe LED offre une efficacité comprise entre 40 et 80 lumens par watt. Ils sont générés par des diodes placées les unes à côté des autres dans la lampe. Ceci signifie que les lampes LED actuellement disponibles sur le marché ont généralement une efficacité énergétique nettement plus élevée. Par contre, vous avez 70 lumens/W pour les lampes fluo-compactes et juste 16 lumens/W pour les lampes à incandescence.

La plupart des lampes utilisées pour l’éclairage des ménages offrent aujourd’hui une qualité de lumière satisfaisante. Une lampe LED ayant plus de 800 lumens (ce qui équivaut à une lampe à incandescence de 60 W) consomme entre 9 et 12 watts. Alors qu’un LED de 400 lumens consomme 6 watts. Par ailleurs, les progrès technologiques devront permettre d’augmenter l’efficacité des lampes LED à environ 100 lm/W. Les LED Ultra lumineux permettent d’atteindre une efficacité énergétique qui peut aller jusqu’à 300 lm/W en laboratoire. Cela signifie qu’à long terme, vous pourrez avoir des lampes consommant moins de 4 watts. Elles peuvent cependant briller comme une lampe à incandescence de 75 watts.

Des éclairages de haut niveau et instantanés

Les lampes LED peuvent atteindre une luminosité maximale dès le premier instant. En effet, leurs sources permettent des allumages et des extinctions fréquents et émettent immédiatement le flux lumineux souhaité sans accélération. Ainsi, les LED fournissent un éclairage maximal immédiatement après avoir été allumés. Leur technologie très spécifique leur permet de résister à des cycles marche-arrêt fréquents. Si vous placez des LED dans des lieux de passage, il ne vous sera pas du tout nécessaire d’attendre que l’ampoule soit au zénith pour insérer une clé dans la serrure ou pour vous déplacer d’une pièce à une autre.

Des lampes compactes

L’aspect compact de ces ampoules les rend très intéressantes pour remplacer les sources encastrées dans les plafonds suspendus. Les modules LED qui s’intègrent directement dans le luminaire peuvent inclure une électronique de commande. Ils permettent aussi de faciliter la mise en œuvre de solutions de contrôle d’éclairage telle que la détection de proximité.

D’autres avantages

Les LED marchent à très basse tension et même à basse température, ce qui est bénéfique pour la sécurité électrique. Avec une augmentation de température de 32 °C, elles ne chauffent pas aussi bien que les lampes à incandescence (150 °C) ou les lampes fluo-compactes (70 °C). Elles sont aussi peu vulnérables aux chocs et donc plus robustes que les autres sources lumineuses. Par ailleurs, les LED de couleur peuvent être utilisés pour des spectacles de lumière sans utiliser de filtres. Après tout, elles ne sont pas composées de mercure et peuvent en grande partie être recyclées comme déchets non dangereux.

En plus des économies d’énergie, l’éclairage LED peut également réduire de manière permanente l’empreinte écologique d’une maison. Par rapport à une lampe fluo-compacte, l’impact environnemental d’un LED est nettement inférieur pendant toute sa vie. Ce type d’éclairage a également l’avantage de concevoir peu de chaleur en comparaison à d’autres types d’ampoules. Il se transforme en lumière et la chaleur qui est produite ne dépasse pas 35 ° C. De plus, contrairement aux lampes fluo-compactes, l’éclairage LED n’émet en aucun cas de rayons ultraviolets nocifs ni de substances toxiques telles que le gaz ou le mercure.

Non seulement les lampes LED ne consomment pas trop d’électricité, mais elles sont aussi très faciles à installer. Vous pouvez bénéficier d’un éclairage plus économique en remplaçant simplement les anciennes lampes par des LED. N’hésitez pas à faire recours à un comparateur électricité pour avoir une idée plus précise des économies que vous pourrez réaliser en procédant à un tel changement.

TOUT SAVOIR SUR LES INSTALLATIONS DOMOTIQUES

Vous êtes décidé d’adopter la domotique dans votre maison ? Vous n’aurez pas trop de mal à choisir les équipements domotiques qui répondront à vos besoins en vous faisant éclairer par les conseils sur Internet, toutefois, il vous faudra les éclairages d’un véritable spécialiste pour réaliser l’installation domotique.

Le réseau au cœur d’une installation domotique

Une installation domotique se constitue des objets connectés et ces derniers sont connectés avec leurs contrôleurs et actionneurs grâce au réseau qui les inclut. Un tel réseau fonctionne suivant 4 types de protocoles de réseaux, à savoir les ondes radio dont notamment le Bluetooth, le OneWire, les réseau Ethernet et USB et le xPL qui est le protocole spécialisé dans la gestion domotique. Autrement dit, la communication au sein des différentes installations domotiques se fait soit avec la domotique sans fil, soit avec du câblage domotique, soit avec la domotique CPL (encore appelée X10), mais le plus souvent avec la combinaison de certains ou de la totalité de ces différents protocoles. Une installation est souvent si complexe en raison de la diversité des objets connectés présents qu’il requiert l’intervention d’un spécialiste de la domotique en France tel que CASA.ia.

Les fonctionnalités d’une installation domotique

En prenant l’exemple d’une installation dédiée à la fois au confort, à la sécurité et à la gestion d’énergie d’une maison, on a une gamme complète de fonctionnalités. La domotique de l’électroménager assure la gestion des appareils électroménagers électriques. La domotique audio-vidéo gère la diffusion de sons et de vidéos à travers les différentes pièces de la maison. Des programmes domotiques spécifiques font office d’interfaces de gestion d’appareils de télécommunication et multimédia domestiques et certains gèrent même l’utilisation des logiciels libres. La domotique de sécurité et la domotique PMR assurent la gestion de la vidéosurveillance et des alarmes ainsi que du verrouillage et du déverrouillage des ouvertures. La domotique de gestion d’énergie assure le réglage automatique des dispositifs de chauffage, de ventilation et de luminosité. La liste peut être encore longue.

Exemple d’appareils connectés dans une installation domotique

On peut mentionner quelques appareils innovants assurant les fonctions précitées et pas chers à intégrer dans une installation domotique. L’interrupteur automatique, les lampes LED à infrarouge et la veilleuse automatique vous permettront d’allumer la lumière sans les mains. Les prises multiples télécommandées vous permettront de gérer l’allumage et l’extinction de tous les appareils électroniques dans les pièces. La cafetière programmable vous permettra de préparer à des heures précises les tasses de café qu’il vous faut en une journée. Le baby phone vous libérera de la surveillance constante de votre bébé grâce à ses fonctionnalités d’alarme, d’enregistrement de bruits, d’enregistrement vocal et de mémorisation des paramètres de sommeil. Ils sont aujourd’hui trouvables auprès des spécialistes des équipements de domotique en France. Les installations domotiques sont faites d’appareils automatisés et/ou connectés et de terminaux mobiles de commande communiquant entre eux par différents protocoles de réseaux. Elles assurent l’automatisation de certaines tâches domestiques de même que la commande à distance des fonctions de confort, de gestion d’énergie et/ou de sécurité d’une habitation.

Guide pour aménager la chambre de vos parents séniors

Les personnes âgées deviennent plus vulnérables avec le temps. À cet effet, il faut accorder un soin particulier à leur chambre afin de l’adapter à leurs besoins. Il faudra penser à un lit plus approprié, mais aussi à différents autres éléments pour le confort et la sécurité. Faites les aménagements nécessaires avec ces quelques conseils.

Le bon mobilier pour le confort et la sécurité

Pour le lit d’un sénior, vous devez lui assurer le meilleur confort. Il lui faut un mobilier à la bonne hauteur, entre 45 et 90 cm, pour faciliter ses mouvements. Ainsi, pour son confort, choisissez un matelas ferme, mais confortable comme tediber. Un matelas ferme est plus indiqué puisqu’il réduit les maux de dos et les difficultés à s’installer sur le lit et à se lever.

Pour éviter les incidents, pensez à l’installation d’une barre de redressement au-dessus du lit ou encore de barrières latérales. Par ailleurs, le meilleur choix se porte sur le lit électrique dont la hauteur est adaptée et équipée d’un relève-buste électrique. Les fenêtres doivent être équipées de volets automatiques, de préférence.

Pour le reste du mobilier, privilégiez les meubles pratiques qui ne prennent pas trop de place. Il faut simplifier au maximum l’aménagement de la chambre et ne garder que ce qui est essentiel. Un espace encombré augmente les risques de chute. Il faut prévoir assez d’espace pour faciliter les déplacements. La main courante est un élément à privilégier lorsque les déplacements sont plus difficiles.

De plus, vous pouvez choisir une armoire ou une commode avec des tiroirs peu profonds. Une armoire coulissante est également un bon choix pour faciliter l’accès aux objets. Pour ajouter du rangement sans encombrer la pièce, privilégiez les étagères à placer à une hauteur entre 40 et 140 cm du sol. Une table de nuit est un élément important également pour garder à proximité tous les objets importants.

Quelles caractéristiques pour la chambre d’un sénior ?

De préférence, la chambre idéale pour un sénior doit être au rez-de-chaussée pour lui offrir une facilité d’accès. La pièce doit avoir une superficie minimale autorisée de 9 m — au moins pour permettre une circulation fluide sans danger. Pour optimiser le confort, pensez à l’isolation thermique et acoustique.

De préférence, la pièce doit disposer d’une fenêtre au moins pour l’éclairage naturel et l’aération. Les personnes âgées sont plus sensibles aux variations de température. N’hésitez pas à installer des plaques de plâtre de dernière génération qui offre une bonne isolation thermique et améliore la qualité de l’air.

Si vous n’avez pas d’autres options que l’étage, vous devrez sécuriser les escaliers avec une main courante, un tapis antidérapant pour les marches et ajouter plus de luminaires. Si possible, optez pour un monte-escalier automatique.

Optimiser l’éclairage et l’aménagement du sol

Concernant l’éclairage, vous devez choisir des luminaires assez puissants puisque la vue d’une personne âgée est plus faible. De préférence, placez plusieurs lumières indirectes pour éviter de créer des zones d’ombre. La luminosité doit se rapprocher de la lumière naturelle pour optimiser le confort visuel et éviter les éblouissements.

Il est conseillé de placer les interrupteurs bien en vue et surtout d’en placer un à portée de main, à côté du lit. Cela permettra que la personne puisse se déplacer aisément la nuit sans risquer de chuter. De même, installer des interrupteurs phosphorescents est une bonne idée pour les trouver facilement. Le détecteur de présence est également une bonne alternative.

Pour le sol, vous devez éviter toute matière glissante. On évite de placer des tapis sur lesquels la personne peut trébucher, mais également le parquet en bois. Le mieux serait de choisir une moquette ou du linoléum.

Par ailleurs, pensez à placer les prises électriques à une certaine hauteur pour éviter que les fils ne trainent. L’idéal sera de placer une prise à hauteur du lit.

Comment lutter contre les déperditions de chaleur de votre maison ?

En dépit de tous vos efforts, il semblerait que votre maison ait développé son propre écosystème. Quand il ne fait 12 °C à l’extérieur, votre intérieur est aussi froid que le pôle nord. En été, alors même que se balader en ville est plaisant, votre foyer est une véritable fournaise.

Que se passe-t-il donc ? Pourquoi est-ce que votre maison s’évertue à vous rendre la vie aussi difficile ?

Avant de foncer sur une nouvelle chaudière ou un climatiseur flambant neuf, attendez deux minutes. Peut-être que le problème se situe au-niveau de l’isolation de votre résidence… Eh oui, en dépit des apparences, certaines maisons sont de vraies gouffres énergétiques.

Quelles sont les zones de déperdition de chaleur d’une maison ?

Mal isolée, une maison a tôt fait de devenir perméable à tous les courants d’air qui passent. Toit, fenêtres, plancher, … C’est comme si chaque once de sa structure s’attelait à laisser filtrer l’air.

Selon calculeo.fr, les principales sources de déperdition de chaleur sont au nombre de six :

  • le toit : avec un taux de perméabilité de 30 %, c’est souvent le principal responsable des maisons glacées. Extrêmement léger, l’air chaud monte et s’infiltre sous les combles. Si ces derniers sont mal isolés, il a tôt fait de s’échapper ;
  • les murs : 20 % de la chaleur s’évade par des murs mal isolés ;
  • le système de ventilation : au-travers des cheminées, de la ventilation et autres, votre foyer perd près de 20 % de sa chaleur ;
  • les ouvertures : fenêtres et portes laissent passer 15 % de chaleur au quotidien ;
  • les planchers bas : selon le site internet calculeo.fr, 10 % de l’énergie thermique est perdue par le biais des sols ;
  • les ponts thermiques : avec seulement 5 % de déperdition, ces zones creuses représentent une menace minime.

Comment lutter contre la déperdition thermique ?

Moderniser l’isolation de son domicile

Généralement, le moyen le plus simple de mettre un terme à cette perte d’énergie consiste à revoir l’isolation de sa maison. Bien évidemment, rien ne vous oblige à procéder en une fois. Il est possible d’améliorer une zone après l’autre.

Pour endiguer le phénomène au plus vite, commencez à rénover votre toit. Isolation des combles perdus, de la toiture ou du toit-terrasse doivent figurer en haut de votre liste de choses à faire. N’oubliez pas que c’est par là que s’échappent 30 % de la chaleur.

Par la suite, vous pourrez isoler vos murs, vos sols ou rénover vos fenêtres. Attention cependant… Même s’il peut être tentant d’effectuer tous ces travaux, vous n’y êtes pas tenu. En effet, un professionnel pourra vous indiquer avec précision quels sont les points à améliorer dans votre bâtisse. Cela vous évitera de débourser plusieurs milliers d’euros en vain.

Opter pour du matériel de qualité

Pour une performance énergétique optimale, prenez gare aux matériaux que vous utilisez. Jusqu’à maintenant, cellulose-igloo est celui qui donne les meilleurs résultats. Porté en liesse par les professionnels du BTP, cet isolant saura colmater les trous en un battement de cils.

Dans le domaine de la construction comme partout ailleurs, la qualité des matériaux influe sur le résultat final. Avant de débuter les travaux, assurez-vous que votre cellulose soit de type igloo au risque de ne pas résoudre le problème.

Faire appel à un professionnel

Si votre maison perd de la chaleur, n’essayez pas de résoudre le problème par vous-même. En engagent un artisan qualifié, vous bénéficierez de garanties et serez sûr du résultat.

Tout ce qu’il faut savoir sur les déperditions énergétiques d’un logement

Source d’inconfort dans une maison, le problème de déperdition énergétique touche la plupart des logements. En général, la déperdition énergétique est causée par une isolation mal conçue. Pour en savoir plus, découvrez dans cette article toutes les informations importantes concernant ce problème.

isolation

Signification de déperditions énergétiques

Quand vous chauffez votre logement, vous êtes toujours contraint de consommer de l’énergie. Pour atteindre un certain seuil en termes de confort, vous parfois obligé d’augmenter la puissance de votre chauffage. Cela peut entraîner par la suite une perte en énergie. Cette dernière est généralement occasionnée par une mauvaise isolation.

Différents types de déperditions énergétiques

En principe, il existe trois types de déperditions énergétiques :

  • déperditions radiatives qui sont repérables à l’aide d’une caméra thermique ;
  • déperditions conductives concernent uniquement la capacité d’isolation d’une paroi ;
  • déperditions convectives se font généralement par exfiltration, notamment les fuites et le renouvellement d’air.

Avant de résoudre un tel ou tel problème de déperdition énergétique, il est important de connaître précisément son origine. Souvent, les déperditions énergétiques proviennent des endroits spécifiques de la maison comme les toits, les murs, les vitrages, etc. La majeure partie des déperditions thermiques s’effectuent au niveau des combles. L’air a généralement tendance à remonter et se faufile entre les failles qui existent au niveau du plancher ou autres. Ainsi, il est judicieux de commercer la rénovation depuis cet endroit pour minimiser les déperditions énergétiques.

Une fois l’origine de la déperdition détectée, il est temps de passer à la rénovation. Dans ce cas précis, les tâches qu’il faut faire consistent à renouveler complètement ou à consolider les systèmes d’isolation existants. Cette prise de mesure vise non seulement à promouvoir la conservation des chaleurs durant la saison hivernale, mais elle permet de garantir la fraîcheur à l’intérieur du logement pendant la saison estivale.

Pour optimiser le confort et gérer la variation de température brusque dans une maison, le renouvellement en termes d’isolation s’impose. Pour ce faire, vous pouvez vous servir de différents matériaux, la ouate de cellulose par exemple.

Pourquoi choisir les ouates de cellulose pour réaliser son isolation ?

Les ouates de cellulose sont apparues aux États-Unis depuis 70 ans. Malgré ses années d’existence, ces produits figurent toujours parmi les matériaux d’isolation les plus appréciés. Comparées à d’autres isolants conventionnels, les ouates de cellulose sont plus efficaces en termes de capacité thermique.

À base des journaux recyclés, de produits biocides et d’un mélange de sel de bore, les ouates de cellulose effectuent l’isolation d’une maison naturellement. Elles résistent également au feu même à 1000°C par les molécules d’eau constituée dans le sel de bore, en d’autres termes, elles sont ininflammables. Les ouates de cellulose sont visiblement différentes par rapport à d’autres isolants, elle s’effondre légèrement d’un temps, mais se stabilise très vite.

Soufflage et l’insufflation d’isolation

De nombreuses techniques existent pour l’isolation d’une maison dont l’isolation par soufflage et par insufflation. La technique d’isolation par soufflage est seulement utilisée pour des logements inhabités. C’est la technique la plus simple. Elle s’effectue à l’aide d’un tuyau attaché à un matériel en laine de verre ou aussi par de la ouate de cellulose. Elle permet de minimiser les ponts thermiques, d’assurer le confort du logement et d’isoler chaque pièce dans une maison. C’est une technique qui peut être manœuvrée aussi bien en rénovation qu’en construction. L’isolation par insufflation, quant à elle, s’adresse uniquement aux logements habités. N’hésitez pas à en savoir plus à ce sujet !