Tout ce qu’il faut savoir sur les déperditions énergétiques d’un logement

Source d’inconfort dans une maison, le problème de déperdition énergétique touche la plupart des logements. En général, la déperdition énergétique est causée par une isolation mal conçue. Pour en savoir plus, découvrez dans cette article toutes les informations importantes concernant ce problème.

isolation

Signification de déperditions énergétiques

Quand vous chauffez votre logement, vous êtes toujours contraint de consommer de l’énergie. Pour atteindre un certain seuil en termes de confort, vous parfois obligé d’augmenter la puissance de votre chauffage. Cela peut entraîner par la suite une perte en énergie. Cette dernière est généralement occasionnée par une mauvaise isolation.

Différents types de déperditions énergétiques

En principe, il existe trois types de déperditions énergétiques :

  • déperditions radiatives qui sont repérables à l’aide d’une caméra thermique ;
  • déperditions conductives concernent uniquement la capacité d’isolation d’une paroi ;
  • déperditions convectives se font généralement par exfiltration, notamment les fuites et le renouvellement d’air.

Avant de résoudre un tel ou tel problème de déperdition énergétique, il est important de connaître précisément son origine. Souvent, les déperditions énergétiques proviennent des endroits spécifiques de la maison comme les toits, les murs, les vitrages, etc. La majeure partie des déperditions thermiques s’effectuent au niveau des combles. L’air a généralement tendance à remonter et se faufile entre les failles qui existent au niveau du plancher ou autres. Ainsi, il est judicieux de commercer la rénovation depuis cet endroit pour minimiser les déperditions énergétiques.

Une fois l’origine de la déperdition détectée, il est temps de passer à la rénovation. Dans ce cas précis, les tâches qu’il faut faire consistent à renouveler complètement ou à consolider les systèmes d’isolation existants. Cette prise de mesure vise non seulement à promouvoir la conservation des chaleurs durant la saison hivernale, mais elle permet de garantir la fraîcheur à l’intérieur du logement pendant la saison estivale.

Pour optimiser le confort et gérer la variation de température brusque dans une maison, le renouvellement en termes d’isolation s’impose. Pour ce faire, vous pouvez vous servir de différents matériaux, la ouate de cellulose par exemple.

Pourquoi choisir les ouates de cellulose pour réaliser son isolation ?

Les ouates de cellulose sont apparues aux États-Unis depuis 70 ans. Malgré ses années d’existence, ces produits figurent toujours parmi les matériaux d’isolation les plus appréciés. Comparées à d’autres isolants conventionnels, les ouates de cellulose sont plus efficaces en termes de capacité thermique.

À base des journaux recyclés, de produits biocides et d’un mélange de sel de bore, les ouates de cellulose effectuent l’isolation d’une maison naturellement. Elles résistent également au feu même à 1000°C par les molécules d’eau constituée dans le sel de bore, en d’autres termes, elles sont ininflammables. Les ouates de cellulose sont visiblement différentes par rapport à d’autres isolants, elle s’effondre légèrement d’un temps, mais se stabilise très vite.

Soufflage et l’insufflation d’isolation

De nombreuses techniques existent pour l’isolation d’une maison dont l’isolation par soufflage et par insufflation. La technique d’isolation par soufflage est seulement utilisée pour des logements inhabités. C’est la technique la plus simple. Elle s’effectue à l’aide d’un tuyau attaché à un matériel en laine de verre ou aussi par de la ouate de cellulose. Elle permet de minimiser les ponts thermiques, d’assurer le confort du logement et d’isoler chaque pièce dans une maison. C’est une technique qui peut être manœuvrée aussi bien en rénovation qu’en construction. L’isolation par insufflation, quant à elle, s’adresse uniquement aux logements habités. N’hésitez pas à en savoir plus à ce sujet !

Linge de lit et allergies

La beauté d’un linge de lit moderne n’est pas le critère primordial de son choix. Avant de servir de couverture et de parure de lit en effet, cet accessoire est l’objet qui va vous couvrir, qui se frottera contre votre peau et que vous allez même respirer, or on entend souvent parler d’allergie à certains linges. Comment éviter ce désagrément ?

Le lit peut être un nid à agents allergènes

Même si beaucoup les supportent bien, certaines personnes sont très sensibles à ces êtres vivants microscopiques agressifs à la santé qui cohabitent avec nous et qui sont les bactéries et autres microorganismes. Leurs résidences sont pourtant nos pièces, nos affaires, nos vêtements, nos planchers et nos linges de maison. Ceux qui sont sujets aux allergies sont surtout des victimes des acariens, ces agents hautement allergènes qui se nourrissent essentiellement de squames humaines. Mais où se trouvent surtout ces peaux mortes humaines sinon là où l’homme se confine pendant la nuit, c’est-à-dire dans son lit qu’il réchauffe et rend humide ?

Le linge de lit moderne s’efforce d’être antibactérien

Les linges de lit sont donc ceux qui abritent le plus ces acariens qui sont responsables de la manifestation des allergies chez l’homme. Draps housses, draps plats, couettes, oreillers, taies d’oreillers, couvre-lits et cache sommiers sont autant d’accessoires de literie qui peuvent servir de lieu de prolifération des acariens et faire des misères aux occupants d’une pièce. Mais comment réduire au maximum la présence de ces indésirables ? En choisissant des linges de lit faits avec des matières qui les empêchent de s’installer facilement. De tels linges sont en coton, en percale de coton, en fibres naturelles ou en fibres synthétiques. Le linge en percale de coton a l’avantage additionnel de supporter le lavage à une température suffisamment haute pour tuer les acariens.

Le cas particulier des oreillers

L’accessoire de literie le plus proche de la tête, du nez, le plus en mesure de déclencher les phénomènes d’allergie, c’est l’oreiller, voilà pourquoi nous allons en parler spécialement ici. Les spécialistes ont eu la bonne idée de créer des oreillers vraiment anti-acariens et antibactériens et qui sont même en même temps anti-transpirants. On trouve parmi eux les oreillers avec taies en fibres biocéramiques et mousse à mémoire de forme, ceux avec des taies en en fibre creuse et garnissage coton et ceux en microfibres souples et douces. Au lieu d’être des alliés du dormeur, ses linges de lit sont parfois ses ennemis à cause des acariens qu’ils permettent de proliférer. Pour éviter de subir les allergies qu’ils causent, il convient de s’assurer auprès du vendeur qu’ils sont anti-acariens. Le linge en percale de coton a un avantage plus important que les autres.

Les points essentiels à connaitre sur les circuits d’éclairage

Au niveau des installations électriques, l’éclairage du logement constitue l’élément qui domine le plus. L’on viabilise un logement en vue d’avoir un éclairage optimal pendant la nuit. Ces réseaux spécifiques sont logiquement traités par de nombreuses prescriptions des normes en vigueur. Voici tous les points essentiels à retenir concernant toute intervention réalisée par un electricien Parisou par les particuliers à ce niveau.

Que dit la norme sur les points d’éclairage ?

Pour la sécurité et le confort des occupants d’une maison, la norme exige l’installation d’un nombre spécifique de point d’éclairage dans les intérieurs aussi bien qu’à l’extérieur. En résumé, elle demande à ce qu’il y ait au moins un centre lumineux dans chaque pièce. Les accès extérieurs sont aussi à comptabiliser puisqu’il est nécessaire de prévoir un point d’éclairage pour de chaque accès, entre autres porte d’entrée principale, porte de service et bien d’autres encore.

Zoom sur les différentes spécificités des points d’éclairage au sein d’une maison

Chaque point d’éclairage diffèrera selon que la pièce de destination est différente. Il existe également des modèles spécifiques de luminaires qui distinguent chaque source lumineuse.

Les points de centre

Dans le séjour, la cuisine et dans les chambres, le point d’éclairage obligatoire est constitué par un point de centre en plafond. Le dispositif de suspension de chaque point de centre doit pouvoir supporter une charge allant jusqu’à 25 kg. En complément des points de centre, ou dans les autres pièces de la maison, les éclairages peuvent être réalisés par des appliques murales ou par des lampes branchées sur prise commandée. Les boîtes des points de centre doivent être accrochées à l’ossature du plafond par une tige filetée

Le nombre de point de centre au sein d’un logement est équivaut au nombre de pièce à éclairer. L’on distinguera seulement une différence au niveau du modèle de luminaire à installer. Pour le séjour, les chambres ou encore la cuisine, l’on remarquera par exemple un seul point de centre équipe de DCL. Pour les autres pièces supérieures à 4m² hors WC, il est possible soit d’avoir un point centre avec DCL, soit un point en applique. Pour les entrées, il y aura également lieu de disposer un point de centre. Par ailleurs, la salle de bains doit justifier d’un point d’éclairage avec DCL avec obturateur IP X4 ou luminaire IP X4 recouvert.

Les boîtes pour luminaires

Les boîtes de raccordement des luminaires en point de centre ou en applique doivent être équipées d’un socle DCL ou Dispositif de Connexion Luminaire. Celui-ci comporte une prise permettant l’installation ou le remplacement d’un luminaire par simple branchement ou débranchement de la fiche du luminaire. Il existe des boîtes DCL spécifiques pour les points de centre et pour les appliques murales.

Bon à savoir : avant tout remplacement de luminaire, il est important de couper l’arrivée de courant au niveau du circuit. Le mieux est d’acter ce geste de sécurité au niveau du tableau électrique. Les risques d’électrocution sont notables avec seulement une coupure au niveau des interrupteurs individuels.

Particularité des points d’allumage

Les points d’allumage sont spécifiques au niveau de leur installation. En effet, ils doivent être installés à une hauteur comprise entre 0,90 m et1,30 m. En outre, dans chaque pièce, il en faut au moins un près de chaque accès pour faciliter l’allumage des luminaires. Dans les couloirs et les circulations, les points d’allumage pourront être réalisés soit par des commandes manuelles avec ou sans variateur de lumière, soit par une commande automatique par détection de mouvements.

Les circuits d’éclairage dans les habitations

Un circuit d’éclairage ne doit pas comporter plus de 8 points lumineux : plafonniers, appliques, prises commandées, etc. Il est câblé en fils de 1,5 mm² et protégé par un disjoncteur de 16 A maxi ou un fusible de 10 A maxi. Un logement de plus de 35 m² doit comporter au moins 2 circuits d’éclairage. Tous les circuits d’éclairage doivent comporter un fil de terre.

L’évolution de la norme NF C 15-100 affectant les circuits d’éclairage

La norme a revue quelques points au niveau des circuits d’éclairage. La salle de bains notamment a été reprise. Cette pièce doit prévoir 1 point d’éclairage équipé d’un DCL avec obturateur pour attente luminaire ou avec luminaire protégé contre les projections d’eau de toutes directions. L’indice de protection IP X4 est aussi recommandé pour les luminaires dans cette pièce.

En considération des PMR, la NF C 15-100 engage aussi les dispositions générales suivantes concernant les circuits d’éclairage :

  • L’installation d’interrupteurs à plus de 0,40 m d’un angle
  • La présence d’une prise supplémentaire à côté de l’interrupteur dans chaque pièce de l’unité de vie
  • L’installation de commande d’éclairage à chaque niveau pour les logements à étages. Les interrupteurs peuvent être automatiques, par détection de présence, ou manuels.

L’installation d’une pergola bioclimatique

Vous voulez profiter totalement de votre jardin et de votre terrasse ? Une pergola, c’est la solution pour se protéger des intempéries et du soleil. Si la plupart des familles françaises ont décidé de l’inclure dans leur jardin ou leur terrasse, c’est parce elle présente de nombreux avantages. Voici l’essentiel à savoir sur ce sujet.

Installation de pergola : un nouvel espace à vivre

Une pergola est plus qu’un simple abri solaire, une véritable extension de la maison qui peut être utilisée plus longtemps durant toute l’année. Au fil des années, cet abri-terrasse a reçu de nombreuses opportunités et innovations, ce qui en fait un nouvel espace vital entre la maison et le jardin. Mais pas seulement parce qu’elle peut être posée sur la terrasse pour créer un espace accueillant propice à la détente, à l’abri de la chaleur et du soleil. Cette structure décorative est disponible en différentes versions et peut être démontable, autoportante, bioclimatique ou adossée. Pour faire une bonne conception d’aménagements des espaces verts, faites appel à un paysagiste à Pézenas.

Pourquoi installer une pergola bioclimatique ?

Les lames orientables d’un brise-soleil orientable se ferment pour assurer une protection hermétique et fermée sous la pluie nocturne. L’eau de pluie est évacuée dans un tuyau de descente, de sorte qu’un système de collecte des eaux de pluie peut être conçu. Une idée vraiment écologique, non ? Une pergola avec lamelle réglable offre au propriétaire un espace supplémentaire pendant trois saisons. Cette pergola bénéficie des avantages d’un design unique et innovant et permet un aspect extérieur unique dans tous les climats. Elle permet également un meilleur contrôle de la lumière économisant de l’énergie. Grâce à leur forme spécifique, les lames sont spécialement efficaces sous la pluie. En fait, lorsqu’il pleut, il est très difficile de s’assurer d’être toujours au sec. Lorsqu’il est fermé, le toit est complètement étanche, puisque les joints intégrés dans les lames sont de la plus haute qualité. Du moment que vous confiez la construction de la pergola à une équipe d’experts. Si vous placez les meubles sous la pergola, cette fonctionnalité vous protège des intempéries.

Choisir une pergola sur-mesure

En général, les pergolas biochimiques sont en aluminium. Cependant, afin que cette installation réponde facilement à vos exigences, la structure générale est susceptible d’être réalisée en divers matériaux. Esthétiquement, vous pouvez exprimer votre goût. N’oubliez pas qu’il s’agit d’un espace permanent avec votre habitat. Par conséquent, elle doit être totalement conforme au style de ce dernier. Si vous souhaitez que votre installation fonctionne au mieux, il vous est conseillé de toujours consulter un spécialiste. Il faut noter ici que la pergola bioclimatique nécessite un entretien extraordinaire une fois par an minimum. Bref, la pergola à lames orientables est très facile à installer et est accessible à tous. La pergola est livrée en kit et peut être facilement assemblée à deux de la même manière qu’un gros jeu de construction

Tout savoir sur le métier de couvreur

La toiture d’une maison tient une place primordiale dans la protection le coté esthétique du bâtiment. Mais quand cette dernière faille à son rôle, et ce pour diverses raisons, il faut vite la réparer avant qu’elle ne nuise à la maison tout entière. Dans ce cas, on fait appel à un couvreur. Qui sont ces couvreurs ? Quels sont les avantages de faire appel à leurs prestations ? Comment procèdent-ils ?

Qui sont ces couvreurs ?

Ce sont des professionnels du bâtiment qui s’occupe principalement de l’entretien et la réparation de la toiture d’une maison, ils posent et réparent la couverture, le revêtement étanche qui protège la toiture et se chargent également d’étanchéité du toit. Mais le travail de couvreur peut être amené au changement de la charpente dans le cas où celle-ci est en mauvais état, ainsi que l’isolation. Les matériaux utilisés par les couvreurs varient selon l’exigence du client, mais aussi du lieu et du climat. Ils maitrisent parfaitement les matériaux tels que le zinc, l’ardoise, les tuiles ou encore des tôles et le bitume…

Quels sont les avantages de faire appel à leurs prestations ?

Un couvreur comme https://www.artisan-couvreur-79.fr/ est un artisan professionnel et expérimenté. Il est bien placé pour vous conseiller dans vos choix pour les travaux à effectuer sur la toiture de  votre maison. Il ne faut pas prendre à la légère que les réparations pèsent plus ou moins lourd dans vos portes-feuilles, alors les erreurs peuvent couter cher. Il est vrai que leurs prestations constituent une dépense supplémentaire, mais on y gagne en sureté et sérénité, car on est entre de bonnes mains.

Lorsqu’un couvreur intervient sur votre toiture, il examine les dégâts, et vous propose les solutions les plus adaptées pour remédier aux problèmes. La durée des travaux varie selon les tâches à exécuter.  Et d’ailleurs, les couvreurs sont disponibles à toutes heures de la journée pour que le client n’ait à modifier son emploi du temps pour pouvoir assister aux travaux.

Il est à noter que la rénovation d’une toiture est une opération délicate, car, non seulement elle assurera pour les quelques années avenir la garantie d’étanchéité, mais aussi de l’esthétique de cette partie-là de votre habitation. Elle consiste également à renouveler  l’isolation de votre maison, ce qui est une étape non négligeable. Il est vrai que certains des propriétaires sont bricoleurs et pensent pouvoir effectuer eux même les travaux, mais certains travaux complexes nécessitent des outils particuliers et des savoir-faire des professionnels en la matière.

Comment procèdent –ils ?

Puisque chaque toiture est différente, il n’y a donc pas de solution type qui s’applique à chaque cas, d’où l’intérêt de l’expertise au préalable d’un couvreur. Il va dans ce cas inspecter chaque parcelle du toit pour débusquer les imperfections et les problèmes qu’il faut résoudre.  Pour garantir la sécurité des passants, le couvreur doit délimiter une zone de sécurité autour de la maison à réparer. Les risques de chutes sont bien réels, alors il doit être équipé des équipements de sécurités qu’exigent leurs métiers comme les ancrages fixés pour chaque couvreur à l’extrémité de la toiture, chacun va accrocher ses cordes à un anneau de cet encrage. Ce dispositif permet de sécuriser l’artisan en cas de chute.

Bien choisir la charpente de sa toiture

Votre maison est-elle en cours de construction ? Sachez que pour avoir une bonne toiture résistante et durable, le choix de la charpente est un élément essentiel que vous ne devez jamais négliger. En cas de doutes, vous pouvez demander des conseils auprès d’un couvreur professionnel. Vous pouvez également l’engager pour tous vos travaux de toiture. Mais, quelle qu’en soit la forme de charpente que vous auriez choisie : traditionnelle ou industrielle, choisissez la bonne. Comment le savoir ? Voici justement quelques indices.

Le rôle de la charpente

Tout d’abord, la charpente est définie comme l’assemblage de matériaux en bois, en métal ou en béton qui servira de support à l’ensemble de la toiture tout en assurant la stabilité et la résistance de celle-ci. C’est l’élément clé de la toiture, car c’est elle qui supporte toutes les charges liées à la couverture. On dit que c’est l’élément porteur de l’habitation, la clé voûte de toute la construction.

En plus de la couverture posée au-dessus de la charpente, celle-ci doit aussi supporter les charges liées à toutes agressions extérieures (pollutions, mousses, …) et aux changements climatiques (tempête, neige, vent, …).

Enfin, la charpente détermine la forme de votre toiture. Pour toutes ces raisons, il faut que la charpente soit en très bon état. L’idéal est donc de confier vos travaux à un couvreur professionnel comme https://www.couvreur-charpentier.ch/ qui est localisé en Suisse.

Les critères à tenir compte

Il existe plusieurs paramètres que vous devez considérer au moment du choix de votre charpente.

Tout d’abord, vérifiez la résistance de votre charpente. Il s’agit de la résistance au feu et de la résistance aux intempéries. D’une part, sachez que lorsque la charpente prend feu, c’est la maison tout entière qui risque de s’effondrer. Il faut donc porter toute l’attention sur le matériau qui composera votre charpente. Sachez que les plus résistants au feu sont le bois massif et le béton. Par contre, le métal peut se dilater sous l’action du feu et le bois industriel lamellé-collé est peu résistant. D’autre part, la charpente doit résister aux agressions climatiques, aux intempéries et aux rayons UV auxquels elle est exposée toute l’année. Vous devez donc la protéger au maximum en assurant une bonne isolation et une bonne ventilation de votre couverture de toit.

Ensuite, la charpente doit être très solide pour pouvoir assurer son rôle de support de l’ensemble de la construction. Cette solidité va dépendre des matériaux la composant ainsi que des travaux de finition, c’est-à-dire de l’assemblage des différents éléments de la charpente (fermes, pannes, chevrons, liteaux …)

En outre, la durabilité de la charpente est une condition essentielle pour garantir la pérennité de l’ensemble du bâtiment. Pour cela, il faut également porter toute l’attention sur les caractéristiques du matériau de la charpente. Par exemple, si vous optez pour une charpente en bois, sachez qu’il existe de risques d’invasion de parasites ou de champignons, lesquels pourront porter atteinte à la durabilité de votre charpente.

En dernier lieu, choisissez une charpente dont le prix entre dans votre budget. En général, la charpente traditionnelle est beaucoup plus coûteuse (de 80 à 110 Euros/m²) que la charpente à fermette (de 50 à 70 Euros/m²). Mais dans votre devis, prévoyez également un budget pour la construction de la charpente. D’ailleurs, ce dernier varie en fonction de l’entreprise ou du couvreur à qui vous faites appel. En tout cas, ne concluez pas de contrat sans avoir comparé les tarifs du service.

Que faire quand la serrure est bloquée

Savez-vous quoi faire quand la serrure est bloquée ? Nous avons mis à votre disposition quelques astuces pratiques. Il peut y avoir différentes présentations pour ce type de problème. Il revient à vous de choisir la solution qui peut vous convenir selon votre situation réelle.

Ne paniquez pas et ayez recours aux meilleurs moyens

Quand votre serrure est bloquée, il faut avoir recours au dépannage serrurerie urgent. Quand vous faites face à ce genre de situation, le mieux c’est de contacter un professionnel. Il est inutile de trop vous inquiéter lorsque vous vous retrouvez dans un cas pareil. Avec l’intervention d’un expert en la matière, votre problème sera résolu à temps. Il suffit d’avoir tout le savoir-faire nécessaire avec les équipements appropriés. De ce fait, vous avez aussi le droit de débloquer votre serrure par vous-même si vous vous en sentez capable. En tout cas, écouter le conseil d’une personne expérimentée est toujours utile.

Utilisez la bonne méthode pour extraire une clé coincée

Au cas où votre clé serait coincée à l’intérieur de la serrure, ne forcez surtout pas la rotation. Cela vous évitera la déformation ou la détérioration de cet élément majeur. Ce qu’il faut faire c’est procéder à la vérification de l’alignement de la clé. Si celle-ci s’aligne correctement au cylindre, servez-vous d’un tournevis adéquat pour résoudre le problème. Cet outil va vous aider à tirer la clé extérieurement en l’insérant dans le trou approprié. Sinon, poussez le barillet du cylindre en sens inverse pour extraire la clé. En cas d’échec, utilisez une paire de pinces pour l’extraction de la clé.

Ayez de la patience pour extraire une clé cassée

Lorsque votre clé s’est détruite à l’intérieur de la serrure, vous devez être très patient. Pour l’extraction, vous devez vous munir de ciseaux ou d’un outil pointu. L’objectif est de prendre la clé et de la sortir du cylindre. Vous pouvez aussi essayer l’utilisation d’une bande en plastique ainsi que d’une colle résistante. Mettez un peu de colle sur la bande (sur son côté). Faites entrer la bande au milieu de la clé et du cylindre. Attendez la solidification de la colle. Puis, tirez la bande vers le côté extérieur. Vous aurez alors votre clé même si elle s’est cassée. Pour débloquer une serrure avec des problèmes de clés, vous savez maintenant quoi faire. Tout peut être résolu avec une bonne volonté. Ne baissez jamais les bras devant un obstacle !

Le meilleur isolant thermique pour les combles

Le comble est la partie la plus haute de la maison, la plus exposée aux intempéries et surtout au vent notamment lorsque ses ouvertures sont grandes ou nombreuses. Il convient de lui trouver la meilleure isolation thermique à la fois pour lui assurer un confort d’’intérieur et pour rendre plus effective sa participation à l’économie d’énergie de l’habitation.

L’isolant synthétique : peu onéreux mais très simple

Pour un comble qui n’a pas beaucoup d’ouvertures ou qui est localisé dans un environnement à faible agression thermique et qui, de ce fait, n’exige pas la meilleure matière d’isolation pour sauvegarder la chaleur intérieure, l’isolant dit « thermo-réflecteur » fait bien l’affaire. Il s’agit d’un isolant multicouche mince qui a une apparence alu du fait de sa constitution qui se compose de deux couches en matière aluminium enveloppant une couche faite d’une matière synthétique comme la mousse, l’ouate ou encore le feutre. Ses avantages sont la légèreté, la résistance à l’humidité et aux rongeurs ainsi que son coût modéré même si ses performances thermiques et phoniques ne sont pas extraordinaires.

L’isolant minéral : économique et performant

Pour un comble plus exposé aux grands écarts de température, la laine de roche ou aussi la laine de verre peut être le meilleur isolant. Pour le même prix que l’isolant synthétique, la laine de roche qui est presque 100 % naturelle a plus de pouvoir pour garder la chaleur en hiver et maintenir la fraîcheur en été et la laine de verre fait même mieux car tout en étant plus flexible, son pouvoir isolant envers les températures est à ce point qu’1 cm d’épaisseur d’isolant remplace avantageusement un mur de pierre de 70 cm d’épaisseur. De plus, elle évacue entièrement l’humidité de l’intérieur. Ces isolants minéraux sont par ailleurs durables et reconnus performants par l’Association pour la Certification des Matériaux Isolants.

L’isolant naturel : meilleur isolant pour l’écologie

Pour le comble le plus exigeant en matière d’isolation mais aussi pour le propriétaire engagé dans une démarche écologique, l’utilisation de l’isolant en ouate de cellulose ou en laine de chanvre est l’idéal. Ces matières naturelles offrent à l’isolant, certes peu facile à découper, une résistance thermique et phonique optimale ainsi qu’une protection efficace contre l’humidité, le feu et les rongeurs. Ces qualités qui lui procurent la meilleure performance valent à l’isolant naturel d’être le produit d’isolation le plus cher du marché. Tout dépend des besoins et du budget du propriétaire qui prend soin de son comble mais il a le choix entre l’isolant synthétique et l’isolant minéral pour un moindre coût et une efficacité moyenne. Il faut reconnaître qu’à tous points de vue, l’isolant naturel fait d’ouate de cellulose ou de laine de chanvre est le meilleur isolant pour la performance énergétique et l’esprit écologique.

Quand et pourquoi effectuer des travaux de ravalement de façade ?

Vous entendez souvent parler de ravalement de façade, mais vous ne réalisez pas en quoi consiste-t-il vraiment ? Vous vous demandez aussi surement quelles sont les contraintes si vous ne le faisiez pas ? Il est donc nécessaire de vous faire savoir les raisons pour lesquels il est nécessaire d’effectuer un ravalement de façade et à qui confier ce type de travail. Découvrez plus d’informations sur ce sujet dans cet article.

Les raisons légales pour ravaler votre façade

Dans certains pays, le ravalement est obligatoire et nécessaire afin de garder chaque maison en bon état et aussi de donner un paysage paisible à l’environnement. La loi L132-1 à 132-5 du Code de la construction et de l’habitation aussi stipule qu’un ravalement de façade doit se faire tous les 10 ans. En effet, la mairie sanctionne les propriétaires de maison qui le néglige par une amende de 3750 euros. Pour savoir si votre région en fait partie, vous pouvez vous renseigner sur le Plan Local d’Urbanisme de votre localité.

Les raisons pratiques pour un ravalement de façade

En dépit du fait que le ravalement de façade soit imposé par la loi, il vous est aussi bénéfique d’effectuer régulièrement ces travaux. Étant donné que vos murs jouent des rôles importants dans l’isolation, le confort et l’esthétique de votre habitat, son entretien est à ne pas négliger.

Sur le point de vue esthétique, un ravalement de façade permet de redonner allure à votre maison. Si vous envisagez de vendre votre appartement, ces entretiens permettront de hausser la valeur de votre immobilier.  

La plupart du temps, vos murs sont agressés par des chocs externes, des intempéries, les salissures, les moisissures, les corps étrangers, etc. En effet, ces facteurs détériorent progressivement vos murs et réduits ses performances. De plus, ces éléments peuvent provoquer des fissures et des dégradations dans toutes les extrémités de votre maison. Pour éviter cela, le mieux c’est de nettoyer régulièrement vos murs afin d’éliminer les saletés qui s’y accumulent. D’ailleurs, il existe plusieurs méthodes de nettoyage de murs comme : le nettoyage à sec, le gommage, le sablage, l’hydrogommage, le peeling, le ponçage, le nettoyage à haute pression, nettoyage chimique, nettoyage par nébulisation, etc. Vous pouvez aussi le réparer en bouchant les points de fissures ou le rénover en effectuant des travaux de finition (peintures, etc.) si cela est nécessaire. Par contre, l’exécution de ces travaux incite fortement l’intervention d’un ravaleur professionnel.

Pour finir, le ravalement de façade permet de prolonger la durée de vie de votre habitation. Cela dit, il permet de renforcer votre isolation (thermique, phonique) et aussi élimine les risques d’infiltration d’eau.

Les raisons pour faire appel à un professionnel

Le ravalement de façade fait partie des travaux en hauteur qui suscitent beaucoup de maitrise et de l’adaptation. Dans le cas où vous avez le vertige ou que vous craigniez la hauteur, il vaut mieux confier la tâche à un professionnel. Ce dernier a déjà été formé pour cela. De plus, il a suivi des formations spécifiques telles que CAP ou Certificat d’aptitude professionnelle, le BP, Bac pro et ensuite certifier pour pouvoir exercer ce travail.

En effet, il a les connaissances et les savoir-faire pour garantir l’étanchéité et l’isolation externes de votre demeure. De ce fait, faire appel à ce ravaleur professionnel dans le Bas Rhin vous serait plus avantageux si vous aimiez un résultat de qualité. D’ailleurs, cela vous faciliterait la tâche.

Vidanger le chauffe-eau à accumulation

Si vous souhaitez détartrer votre chauffe-eau, il faut dans un premier temps, vidanger la cuve, puis le détartrer. Pour une telle opération, il est possible de solliciter un plombier chauffagiste. Il sera muni de plusieurs outils afin de réussir son intervention. Lors du détartrage de votre appareil, ce dernier doit utiliser des produits spécifiques pour mieux vidanger le ballon d’eau chaude et accéder très rapidement  à l’intérieur de la cuve.

 La vidange, doit être effectuée tout en coupant  l’alimentation électrique de votre chauffe-eau pour ne pas entrainer d’autres problèmes
En guise d’entretien, il faut nettoyer et entretenir plusieurs pièces comme le groupe de sécurité, le thermostat et la résistance. Celles-ci doivent faire l’objet d’un entretien régulier pour ne pas faire face à des problèmes d’usure ou de calcaire.

Pourquoi mon chauffe-eau est en panne ?

Afin de déterminer l’origine de la panne de votre chauffe-eau, il faut réaliser tout un diagnostic complet et détaillé  de tout le corps de votre appareil. En effet, commencez dans un premier temps de solliciter un dépanneur via un devis de dépannage chauffe-eau Paris 3. Ce dernier tâchera d’intervenir sur place pour entamer toutes les vérifications nécessaires. Par conséquent, un dysfonctionnement de chauffe-eau pourrait être en rapport direct avec l’usure d’une pièce. Dans le cas échéant, il est important voire même obligatoire de changer toutes les pièces endommagées pour que votre chauffe-eau fonctionne dans les normes. La défaillance peut concerner plusieurs éléments comme la résistance le thermostat et même le  court-circuit électrique, c’est pourquoi, il faut réparer toute sorte de défaillance pour ne pas aggraver la situation.

Dans tous les cas de figure, pour éviter les pannes, l’idéal serait d’envisager un entretien régulier de votre chauffe-eau. Cela vous permet de conserver l’appareil plus longtemps et d’augmenter sa durée de vie.  Finalement ; avant d’entreprendre toutes réparations, l’artisan doit évaluer l’état de votre appareil, par exemple, si votre chauffe-eau a dépassé les 10ans, c’est que vous devez le changer en entier.  Le déplacement de votre dépanneur ne dépassera pas en moyenne, les 30 minutes. 

Rénovation de chauffe-eau

Un plombier pas cher Paris 9 peut vous aider à réussir votre projet de rénovation de chauffe-eau. Il vous aidera à profiter d’un confort optimal de l’eau chaude dans votre maison tout en vous installant un chauffe-eau électrique ou bien au gaz. Grâce à son expérience, l’installateur peut vous recommander le meilleur modèle et type de  ballon eau chaude.  Pour des mesures de sécurité, il est possible d’installer un  système d’aération. Il faut qu’il y ait  une distance minimale de 60 cm de tous les autres équipements et plus précisément celui de votre baignoire.

Suite  à la pose de votre nouveau chauffe-eau, vous pouvez demander un contrat d’entretien annuel. De telle manière, un professionnel tâchera de diagnostiquer votre appareil une fois par an à des prix très compétitifs. Cependant, en cas de besoin d’un dépannage en urgence, il est possible de prévenir votre dépanneur via un devis. Il va intervenir chez vous afin de réaliser les réparations nécessaires selon les règles de l’art.