MON BIG BOSS M’A TUER

6a014e8bb2a641970d0154359db367970cOui je sais le titre est facile 🙂 et pourtant !
C’est vrai que lorsque j’ai vu le titre du livre  « Sarko m’a tuer » le mot « tuer » au lieu de « tué » m’a étonnée comme beaucoup de monde sans doute et je me suis dit : pourquoi ?

En lisant les commentaires concernant le bouquin j’ai eu diverses réponses d’internautes.
Certains pensaient que c’était parce que Nicolas Sarkozy fait régulièrement des fautes de français !
Un autre disait que c’est en référence à la phrase « Omar m’a tuer » écrite par  Ghislaine Marchal avant sa mort et selon toute vraisemblance pour montrer que Nicolas Sarkozy a une aversion certaine pour les personnes d’origine étrangère !
Rue 89 nous livre ses explications !

Je n’ai pas lu le cet ouvrage mais je sais que Yann l’a fait !

Pour ma part et pour en revenir à mon titre, je vous rassure je ne vais pas écrire un bouquin, il faudrait déjà que je sois assez assidue à écrire des billets ici !
Non, en fait, j’utilise ce titre parce que moi aussi, je veux dénoncer une action peu sympathique de la part de l’un de mes boss pour ne pas dire des deux !
Des bruits de chiotte de source plus ou moins sure douteuse annonçait des conneries informations concernant l’entreprise.
Régulièrement des ragotages se sont répendus par des langues de p… de façon intempestive.
Dans le contexte actuel, personne n’est surpris d’apprendre qu’une entreprise rencontre des difficultés financières.
Encore moins le personnel qui s’attend au pire comme au meilleur, le tout est que l’on ne le prenne pas pour un lot de cons !
De plan de sauvegarde, en redressement judiciaire, voila bientôt deux ans que nous conjuguons économies et surcharge de travail (pour le même salaire) et ce pour le bon fonctionnement de l’entreprise.
Face à l’investissement de chacun, il paraîtrait censé et logique que l’on fasse preuve à  notre encontre d’un peu de respect et d’un soupçon de franchise et d’honnêteté.
Des mots sans doute périmés pour certains…
Toujours est-il c’est que l’on nous annonçait récemment la sortie de la merde du gouffre de l’entreprise.
Total bonheur même si l’on ne croit pas forcément aux miracles,.
L’information circulait, comme quoi des investisseurs éventuels allaient venir renforcer le capital.
Sauf que pour faire court, en fait les investisseurs sont des repreneurs, que les rats quittent le navire : les bigs boss abandonnent l’entreprise dans les semaines à venir et nul ne sait dire à quelle sauce nous allons être mangé !
Mais à part ça tout va bien, ayez confiance braves gens, une surprise vous attend en fin d’année…  (réunion annuelle)
Entre la poire et le fromage ou entre deux verres d’appéro ce sera le moment idéal pour parler de projet d’entreprise et de restructuration sans doute !

 J’imagine que je ne suis pas la seule à subir des pressions et des mauvaises conditions de travail…
Alors amis, amies, blogueurs et blogueuses, serrons nous les coudes à défaut de les lever!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.