POURQUOI CETTE RUEE VERS LE COSMETIQUE NATUREL

Tel un phénomène de mode, la transition des préférences des consommateurs vers les produits sans substances synthétiques et respectueux de l’environnement et de la santé des hommes s’accélère considérablement. Le cosmétique est l’un des domaines qui sont le théâtre de ce phénomène. Les raisons de cette transformation ne sont pas anodines et c’est ce que nous allons constater.

Un engouement pour les cosmétiques naturels

Le constat aujourd’hui est que de plus en plus de consommateurs et de producteurs affirment leur sympathie, voire leur engagement, envers tout ce qui est respectueux de l’environnement et de l’homme. Pour ce qui est des cosmétiques, on cherche de plus en plus auprès des distributeurs des produits avant tout respectueux de la peau, exempts de produits agressifs pour le derme, c’est-à-dire sans substances chimiques nocives et idéalement, ayant suivi un processus de production et de distribution bio et écologique. Ce phénomène se traduit par une demande grandissante de cosmétiques naturels et cela induit un accroissement continu du nombre de boutiques bio. L’évolution de l’enseigne Kokym qui est une créatrice et distributrice de cosmétiques naturels suisses et non testés sur les animaux depuis voilà 9 ans est l’une des nombreuses preuves de la ruée progressive vers les produits naturels, bio et écolos.

Une efficacité éprouvée dans le temps

On a davantage confiance aux produits naturels, bio et écologiques parce qu’ils ont fait leur preuve au fil du temps. Les scientifiques responsables ne se contentent pas du témoignage verbal des utilisateurs. Ils préfèrent procéder à des tests en vue d’obtenir des résultats irréfutables. Aussi une étude soutenue par un test de cornéométrie a-t-elle été faite par exemple en 2018 concernant le pouvoir hydratant d’un soin bio. Le résultat était qu’il est de loin supérieur à celui du même type de soin mais en version industriel. De même, la ténacité d’un produit hydratant de longue durée s’est révélée bien supérieure pour le produit bio par rapport au produit non bio. La différence de la hausse du taux d’hydratation après 4 heures d’utilisation entre un cosmétique bio et un cosmétique non bio est de l’ordre de 24 % et de 16 % après 8 heures. A ces résultats s’ajoute l’aura de la certification bio qui traduit l’honorabilité des produits bénéficiaires comme ceux du spécialiste des cosmétiques naturels suisses Kokym.

Des avantages certains pour les cosmétiques naturels

Beaucoup des consommateurs sont aussi des cartésiens qui ne sont décidés à opter pour le naturel et l’écologique que parce qu’ils son convaincus de la véracité des publicités qu’on fait sur ces concepts. La ruée vers le cosmétique naturel est premièrement le résultat de l’attrait de la simplicité de ses composants, simplicité qui signifie absence d’éléments chimiques difficilement assimilables par la peau. Elle est deuxièmement le fait de la tranquillité produite par l’assurance que les cosmétiques bio agissent en douceur et ne décapent pas la peau comme le font de nombreux produits de la grande distribution qui sont enrichis de substances chimiques moussantes mais plutôt agressives pour le tissu cutané. Elle est troisièmement le produit de la confiance que les consommateurs ont envers les huiles essentielles qui entrent dans leur composition car l’efficacité de celles-ci est connue depuis maintenant des décennies.

Les cosmétiques naturels ont fini par convaincre les consommateurs parce que d’un côté, leur composition exempte de produits chimiques nocifs pour la peau donne confiance et de l’autre côté, l’association de leur image à la défense des causes environnementale et sanitaire est séduisante. L’engouement des utilisateurs est aujourd’hui tel que le marché du naturel fleurit et c’est bien pour la planète et ses occupants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *